Planète

Bon anniversaire, Eyjafjöll

ActualitéClassé sous :Volcanologie , Eyjafjallajökull , islande

Il y a un an jour pour jour, un volcan islandais crachait un vent de panique sur l'Europe, paralysant pour plusieurs semaines le transport aérien dans la région et le perturbant à l'échelle planétaire.

Vue des fontaines et des coulées de lave au Fimmvörðuháls le 3 avril 2010 après deux semaines d'activité volcanique. © Ulrich Latzenhofer-wikipedia

Le 20 mars 2010, un volcan du sud de l'Islande, enfoui sous le glacier Eyjafjallajökull, commençait à donner des signes d'activité inquiétants, sous la forme de petites secousses sismiques. L'Eyjafjöll (le nom est celui du massif montagneux où il se trouve) semblait se réveiller... Les Islandais se souvenaient de ce volcan qui avait généré une forte éruption près de deux siècles plus tôt, du 19 décembre 1821 au 1er janvier 1823. Les volcanologues ont raison de s'inquiéter : des  fontaines de laves commencent à jaillir çà et là au milieu de la glace. Les touristes affluent et les vidéos envoyées sur YouTube font de ce volcan une star.

Le 14 avril, une éruption se déclenche au sommet de l'Eyjafjöll, faisant voler en éclat la couverture glaciaire. Huit cents personnes vivant aux alentours sont évacuées et un énorme panache de cendres s'élève au-dessus de l'Islande pour se répandre vers l'est et le sud-est. Pendant des semaines, le « nuage de cendres » deviendra une célébrité mondiale et les non-Islandais s'entraîneront à prononcer Eyjafjöll.

Ces aérosols constituant un risque potentiel pour les moteurs d'avions, ce ne sont pas moins de dix pays européens qui doivent interrompre tout trafic aérien. Pendant au moins un mois dans le ciel européen, plus de 100.000 vols sont ainsi annulés et plus de dix millions de voyageurs restent cloués au sol.


Vidéo prise le 25 mars 2010. © Guðmundur Ingi Jónsson/YouTube

À partir du 10 mai 2010, les cendres du panache volcanique composé aussi de vapeur d'eau et de gaz volcaniques, poussées par les vents dominants qui les rabattaient sur l'Europe continentale, ne sont plus considérées comme dangereuses et la majorité des aéroports européens reprennent une activité normale. Les éruptions volcaniques de l'Eyjafjöll ne cesseront vraiment qu'en octobre 2010.

Aujourd'hui, ces éruptions ont dopé le tourisme en Islande, qui voit affluer les touristes autour du volcan devenu fameux. Mais on craint le réveil du terrible volcan Katla, qui suit apparemment toujours peu de temps après celui de l'Eyjafjöll.

Cela vous intéressera aussi