Vue satellitaire du Bezymmiany. © Nasa Earth Observatory
Planète

Explosion du sommet d'un volcan au Kamchatka

ActualitéClassé sous :Volcan , Eruption , volcan Bezymianny

Une forte explosion s'est produite dans la nuit du 15 au 16 mars sur le volcan Bezymianny, à l'origine d'un panache de cendres de neuf kilomètres de haut ! Si elle a détruit en grande partie les restes du dôme de lave formé en 2020 au sommet de l'édifice, cette explosion marque peut-être le début d'une nouvelle phase d'activité effusive à ce niveau...

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview : les différents types de volcans, avec Jacques-Marie Bardintzeff  Les volcans jouent un rôle très important pour la planète et ce depuis des milliards d'années. Quand certains sont considérés comme sacrés, d'autres présentent des caractéristiques extraordinaires... © Futura 

Situé dans la péninsule du Kamchatka, à l'extrême est de la Russie, le Bezymianny fait partie du groupe volcanique du Klyuchevskoy qui regroupe plusieurs volcans imposants dont le Kamen, le Tolbatchik ou le Klyuchevskoy, lui-même, pour ne citer que les plus connus. Bien qu'en russe, Bezymianny signifie « sans nom », ce volcan est très actif et en éruption depuis 2010 officiellement. Il alterne des phases d'activité, avec des paroxysmes parfois intenses, et des périodes plus calmes sans activité apparente sur les webcams qui permettent le suivi de ce volcan situé à une quarantaine de kilomètres des villages les plus proches. La puissante activité explosive du 22 octobre 2020 fut par exemple suivie de la mise en place d'un nouveau dôme de lave au sommet du volcan en novembre. Puis, les anomalies thermiques repérées sur les images satellites devinrent plus modestes et moins fréquentes courant 2021, signe de la réduction de l'extrusion sommitale...

Le dôme de lave débordant du cratère sommital fin octobre 2020. 

Le 12 mars 2022, l’organisme en charge de la surveillance de ce volcan remarqua une hausse de la sismicité, suivie d'éboulements rocheux dans la zone du sommet. Le niveau d'alerte du volcan passa à l'orange et dans la nuit du 14 au 15 mars, une activité explosive modeste débuta au sommet du volcan, à l'origine d'une émission de cendres d'environ deux kilomètres de haut, étirée par les vents vers l'ouest sur plus de 90 kilomètres. Puis, dans la journée du 15 mars, des avalanches et courtes coulées pyroclastiques furent observées, signe de la probable poussée interne d'un magma arrivant en surface et venant déstabiliser les pentes du volcan.

Coulée pyroclastique sur le versant est du volcan le 15 mars.

Le sommet du volcan modifié par le paroxysme

Le 16 mars, à 0 h 53 heure locale, une phase explosive bien plus puissante débuta et engendra une colonne de cendres qui atteignit 12 kilomètres d'altitude : 9 kilomètres de haut ! Le nuage de cendres s'étira vers le nord et vint brunir la péninsule enneigée sur plus de 400 kilomètres.

Time-lapse de l'activité éruptive durant une partie de la nuit du 15 au 16 mars (le paroxysme commence à la trente-huitième seconde). Des éclairs peuvent être repérés dans le panache éruptif !

Les cendres de cette éruption sont faciles à remarquer sur ce désert blanc. La péninsule du Kamchatka que l'on voit entièrement sur cette image fait plus de 1.000 kilomètres de long.

Depuis ce paroxysme, même si quelques avalanches persistent, le calme est revenu sur le volcan. Cela permet d'observer distinctement la zone sommitale qui apparaît sérieusement modifiée suite au paroxysme : une bonne partie du dôme construit depuis octobre 2020 a été détruite et le sommet est désormais une vingtaine de mètres plus bas ! La question est désormais de savoir si ce magma qui est probablement responsable de cet épisode va former un nouveau dôme au sommet du volcan dans les jours à venir...

Un volcan sans nom, certes, mais avec un certain panache !

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !