Planète

Quand une épreuve de voile prestigieuse se met au service de la science

ActualitéClassé sous :Terre

-

Les bateaux ayant participé à l'épreuve de navigation autour du monde, la Volvo Ocean Race, ont été équipés d'instrument de mesure afin de faire des relevés scientifiques.

Crédit : http://www.yachting.qc.ca

En pénétrant il y a quelques semaines en vainqueur dans le port de Kiel, le voilier allemand illbruck Challenge mettait un terme à une édition particulièrement spectaculaire de la prestigieuse Volvo Ocean Race (anciennement Whitbread). Cette épreuve de navigation autour du monde avec escales courue tous les quatre ans, est considérée comme le Graal des courses au large avec équipage et rassemble de ce fait les meilleurs spécialistes de la discipline.

L'édition 2001-2002, si elle a donné lieu à un duel de toute beauté entre illbruck Challenge et le voilier suédois Assa Abloy, n'en a pas moins servi les intérêts de la science. Les huit bateaux de course engagés dans cette épreuve mythique étaient équipés d'instruments de mesure. Quatre thermomètres électroniques installés sur le bord d'attaque des safrans mesurèrent en permanence la température de l'eau. L'arrière des voiliers était paré de trois radiomètres fixés sur le support du radar. Un des instruments mesura le rayonnement solaire direct, tandis que les deux autres, dirigés vers la surface de la mer, enregistrèrent le rayonnement réfléchi par celle-ci.

Une fois par heure, les précieuses données furent transmises par liaison satellite au PC course de la Volvo Ocean Race installé à Southampton (sud de l'Angleterre), pour être redirigées aussitôt vers l'Institut océanographique de Kiel. L'Institut à commencé entre-temps a exploiter les données recueillies tout au long de la circumnavigation, depuis le départ de Southampton (sud de l'Angleterre) jusqu'a Kiel, via le Cap de Bonne Espérance et le Cap Horn.

La comparaison entre le rayonnement solaire direct et le rayonnement solaire réfléchi par l'océan permettra d'évaluer la quantité de chlorophylle présente dans l'eau de mer, un excellent indicateur directement corrèle à la quantité de phytoplancton, base de l'immense majorité des chaînes alimentaires des écosystèmes marins. Quant aux mesures de température des eaux de surface, elles livreront d'importants éléments permettant d'étalonner avec une précision accrue les instruments emportés à bord des satellites d'observation des océans.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi