L’île de Trindade, c’est une île de l’Atlantique. Loin de tout. Ou peut-être pas tant que ça. Parce que des chercheurs viennent d’y trouver des traces de pollution humaine. Du plastique qui, mêlé aux matériaux naturels de l’île, a formé des roches d’un genre nouveau.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Suivez l’épopée étonnante du plastique dans l’océan Chaque année, huit millions de tonnes de plastique sont rejetées en mer. Ce matériau évolue...

L’histoire de l’île volcanique de Trindade, située à près de 1 150 kilomètres des côtes du Brésil, est singulière. Elle a été découverte en 1501. Mais c’est Edmond Halley – oui, l’astronome anglais – qui en a littéralement pris possession en 1700. Il y a débarqué des chèvres, des brebis et des cochons qui, au fil des années, l’ont dévastée. Après une campagne d’éradication finalement lancée dans les années 1990, la nature a repris ses droits. Ou presque, nous rapportent aujourd’hui des chercheurs de l’université fédérale du Paraná (Brésil).

Voir aussi

Biodiversité : une île dévastée, Trindade, se repeuple lentement

Sur cette île à la biodiversité unique, à l’endroit même où des milliers de tortues vertes – les Chelonia mydas dont Trindade est l’un des principaux sites de conservation – viennent pondre leurs œufs, ils ont fait une découverte qu’ils qualifient de « terrifiante ». Des roches de plastique. Des plastiglomérats, comme les appellent les chercheurs. Des sortes de conglomérats faits de sédiments et de débris maintenus ensemble… par du plastique. Mais également des plastipierres de composition homogène, des roches ignées d’apparence naturelle.

Bienvenue dans l’Anthropocène

Selon les chercheurs, ce plastique vient essentiellement des filets de pêche qui s’échouent sur les plages de l’île de Trindade. Lorsque le soleil fait monter la température, ce plastique fond et incruste le matériau naturel. De telles formes de pollution plastique ont déjà été observées ailleurs dans le monde aussi. Mais cette fois, les chercheurs les ont analysés comme s’ils étaient des matériaux produits par la nature. Avec les outils de la géologie.

Ces travaux montrent comment les activités humaines influent désormais jusqu’à la géologie de notre Planète, se substituant à des processus considérés hier encore comme essentiellement naturels. La nouvelle ère de l’Anthropocène – une époque géologique définie par l’impact des Hommes sur la Terre – dans toute sa splendeur...