Des paléontologues viennent de découvrir, dans le sud de la Chine, des restes fossilisés de dinosaure : il s'agit d'une femelle ayant vécu il y a plus de 65 millions d'années et dont le bassin portait encore deux gros œufs. La possibilité d'observer de plus près le mode de reproduction des dinosaures renforce la théorie d'une possible parenté avec les oiseaux…
Cela vous intéressera aussi

Tamaki Sako, paléontologue au Musée d'Histoire Naturelle d'Ottawa au Canada, et son équipe ont publié le 15 avril dans la revue Science leur étonnante découverte réalisée dans la province de Jiangxi au nord de Hong Kong, en Chine. Le dinosauredinosaure en question est un oviraptosaure de 3 à 4 mètres, appartenant à la grande famille des théropodesthéropodes (comme le célèbre tyrannosauretyrannosaure) supposés être, selon de nombreux scientifiques, les ancêtres des oiseaux modernes. D'ordinaire, les œufs de dinosaures sont retrouvés, souvent par quinzaine, dans leur nid. C'est donc la première fois que des chercheurs ont la chance d'étudier un spécimen qui porteporte encore des œufs...

Il faut maintenant résoudre un mystère. Les dinosaures pondaient-ils leurs œufs comme les oiseaux, ou comme les reptilesreptiles ? Pour des raisons anatomiques et physiologiques, les oiseaux remplissent leur nid en pondant un œuf à la fois, alors que les reptiles, tels que les crocodilescrocodiles ou les tortuestortues, en expulsent plusieurs en une seule ponte. Explication : ces derniers possèdent deux ovairesovaires et deux oviductesoviductes -les canaux le long desquels se forment les œufs jusqu'au stade final avant la ponte- contre un seul ovaire fonctionnel et un unique oviducte chez les oiseaux. De plus, chez les reptiles, chaque ovaire produit plusieurs œufs à la fois contre un seul chez les oiseaux. En outre, les oeufs de reptiles n'ont pas de coquillescoquilles proprement dites mais une sorte de peau très résistante.

Bien que les coquilles découvertes en Chine semblent assez proches de celles des oiseaux, elles ne sont pas à un stade de développement suffisamment avancé pour tirer des conclusions sûres. Mais tous ces éléments permettent aux chercheurs d'émettre l'hypothèse suivante : la présence de cette paire d'œufs dans le bassinbassin de la mère laisse supposer qu'elle devait avoir elle aussi deux oviductes, et pondre les deux oeufs à la fois. Ensuite, le processus de fabrication de l'œuf devait reprendre au départ dans le système reproducteur de la femelle si elle voulait remplir son nid... Les observations conduisent à penser que la reproduction des dinosaures présente des caractéristiques communes avec les reptiles compte tenu de l'anatomieanatomie de leur appareil reproducteur, ainsi qu'avec les oiseaux compte tenu du déroulement de la ponte. Malheureusement, l'étude, bien qu'elle apporte de nouveaux éléments de réponse, ne permet toujours pas d'éclaircir de manière définitive le lien qui pourrait unir les dinosaures et les oiseaux...