Des dinosaures évoluant dans les plaines de Madagascar il y a 65 millions d'années (Crétacé tardif) consommaient des membres de leur propre espèce, suggèrent des marques de morsures découvertes sur des fossiles.
Cela vous intéressera aussi

Les os et les marques de dents qui y sont faites appartiennent tous deux à Majungatholus atopus, un dinosaure carnivorecarnivore mesurant plus de neuf mètres : ces marques de dents s'adaptent parfaitement aux dents du Majungatholus retrouvées dans la même zone.

Il s'agit du premier témoignage probant de "cannibalisme" entre dinosauresdinosaures. Selon Raymond Rogers, géologuegéologue au Macalester College (Saint-Paul, Minnesota, Etats-Unis) et ses collègues, qui ont examiné des milliers d'os de dinosaures en provenance de nombreux sites à travers le monde, ce matériel fossile est sans précédent en la matièrematière. La découverte de ce cannibalisme ne constitue pas une grosse surprise en soi. Ce mode d'alimentation est de nos jours courant dans le monde animal. Des animaux allant des lionslions aux insectesinsectes se nourrissent régulièrement de membres de leur espèceespèce.

Au CrétacéCrétacé tardif, Madagascar était caractérisé par un climatclimat semi-aride. Selon Rogers, Majungatholus se serait nourri des carcasses de sa propre espèce dans le but de faire face à une situation nutritionnelle désastreuse, en un temps de stressstress environnemental. Il y avait alors nécessité d'utiliser toutes les ressources disponibles.