La bioluminescence dans les océans est souvent due aux phytoplanctons, comme ici sur une plage en Iran. © sghiaseddin, Adobe Stock
Planète

Bioluminescence de la mer en Indonésie : le navire semblait « naviguer sur la neige » !

ActualitéClassé sous :mer , Nature , bioluminescence

[EN VIDÉO] Kezako : la bioluminescence pourrait-elle servir d’éclairage au quotidien ?  Certains animaux, des végétaux et des bactéries sont capables de produire de la lumière. Cette bioluminescence, étudiée par les scientifiques, pourrait-elle remplacer nos ampoules ? Unisciel et l’université de Lille 1 nous éclairent sur la question durant cet épisode de Kezako. 

En 2021, des examens d'images satellitaires révélaient des zones de mer laiteuse de plus de 100.000 km² entre juillet et septembre 2019 au sud de l'île de Java, en Indonésie. Mais jusqu'à aujourd'hui, aucune observation en surface ne pouvait corroborer ce phénomène. 

Le navire semblait « naviguer sur la neige ». C'est ce que décrit le journal de bord d'un yacht privé, le Ganesha. Dans la nuit du 2 août 2019, le bateau a traversé une mer laiteuse brillante et légèrement colorée, rendant le ciel nocturne bien plus sombre. L'équipage du bateau a révélé une couleur et une intensité « semblables à des étoiles en autocollants qui brillent dans le noir ». Des témoignages qui viennent confirmer des observations satellites, qui révélaient en 2021 des vues de cette étrange mer.

Le recoupage de ces deux sources a fait l'objet d'une publication dans la revue PNAS, qui retrace l'événement. Ces mers laiteuses sont rares, et encore peu connues. « Le phénomène est causé par des bactéries lumineuses, mais les détails de la composition, de la structure, de la cause et des implications de la mer laiteuse dans la nature restent largement incertains », décrit l'étude. Elles se produisent au maximum deux fois par an, et donnent à la mer l'apparence d'un champ de neige lumineux.

Photos prises par les membres de l'équipage du Ganesha de la mer laiteuse, avec en B une version ajustée en couleur de la photo Samsung se rapprochant de la perception visuelle de la lueur. © PNAS, Steven D. Miller et. al

À l'origine, un processus appelé « détection de quorum »

Les chercheurs précisent que « contrairement aux éclairs transitoires de bioluminescence produits par le phytoplancton dans les eaux perturbées, les mers laiteuses produisent une lueur constante, même dans les eaux calmes ». Elles seraient dues à des bactéries qui communiquent entre elles et déclenchent une réponse lumineuse lorsqu'elles atteignent une densité critique de population : c'est le processus de détection de quorum.

Des membres de l'équipage ont prélevé un échantillon de la mer dans un seau, qui n'a pas changé l'aspect laiteux à l'endroit du prélèvement. « L'échantillon contenait plusieurs points de lueur constante qui s'assombrissaient lors de l'agitation - un comportement opposé à celui de la bioluminescence "normale" », décrit l'étude. Les chercheurs espèrent par la suite utiliser l'imagerie satellitaire pour prévoir des expéditions express lors de telles détections, afin d'y effectuer des prélèvements et percer le secret de ces étranges mers.

Les images satellitaires de la mer laiteuse et la trajectoire du Ganesha. © PNAS, Steven D. Miller et. al
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !