Planète

Pesticides : le Parlement européen interdit les plus dangereux

ActualitéClassé sous :développement durable , Parlement européen , directive européenne

Une directive vient d'être votée par le Parlement européen, qui réduit le nombre de produits phytopharmaceutiques autorisés et bannit les plus toxiques d'entre eux.

L'épandage aérien de pesticides sera bientôt interdit en Europe, sauf dérogation. © lschoen / Flickr - Licence Creative Common (by-nc-sa 2.0)

Votée mardi 13 janvier 2009, cette directive, qui s'appliquera dès cette année, se substitue à celle datant de 1991, qui impose certaines limites à l'utilisation de pesticides dangereux. Elle permet l'utilisation de quelque 800 substances actives, dont certaines se sont révélées dangereuses pour la santé humaine, celle des agriculteurs, directement exposés lors de l'épandage, celle des consommateurs et, finalement, celle de tout le monde, puisque les molécules se diffusent dans les eaux de ruissellement.

La nouvelle réglementation, qui s'aligne notamment sur un rapport rédigé par la députée européenne allemande Hiltrud Breyer (groupe des Verts), réduirait ce nombre de moitié. Elle établit une liste de molécules qui servira à délivrer les futures autorisations de mises sur le marché. Parmi les produits utilisés aujourd'hui, elle conduira à interdire l'utilisation de 22 d'entre eux, reconnus comme étant cancérigènes, mutagènes ou toxiques.

Réduction progressive

En fait, l'interdiction sera étudiée au cas par cas et pourra être différée s'il est démontré qu'il n'existe aucune alternative. De plus, leur disparition sera progressive, jusqu'à l'expiration des dernières autorisations accordées. Deux produits (les fongicides Carbendazim et Dinocap) seront interdits dès cette année mais certains, autorisés en 2008, resteront utilisables jusqu'en 2018.

Un second volet de la nouvelle réglementation durcit les limitations sur l'utilisation des pesticides autorisés. L'épandage aérien, ne sera possible que sur dérogation. Les cours de récréation, les terrains de jeux, les jardins publics, les parcs et les terrains de sports seront désormais exempts de pesticides.

Beaucoup d'agriculteurs européens s'inquiètent de ces mesures, les plus restrictives au monde. Selon eux, elles réduiront considérablement la compétitivité de leurs productions. De son côté, Greenpeace juge que les mesures ne vont pas assez loin, estimant qu'une centaine de produits actifs auraient dus être retirés.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi