Planète

Quand les fermes aquacoles semblent faire monter le niveau de la mer

ActualitéClassé sous :climatologie , sédiment , Fleuve jaune

En Chine, les fermes aquacoles nécessitent tellement d'eau que les fleuves s'assèchent. Les nappes phréatiques sont donc mises à contribution, mais sous l'effet du pompage intensif, le sol s'affaisse et provoque une importante augmentation du niveau de la mer.

Le fleuve Jaune doit son nom à sa couleur. Le cours d'eau charrie tant d'alluvions et de limons vers la mer Jaune qu'il est turbide et jaunâtre. Mais les barrages et les sécheresses freinent considérablement le transport d'alluvions sur le littoral, qui s'effondre peu à peu. © Colegota, Wikipédia, cc by sa 2.5

Le fleuve Jaune, ou Huang He, est connu pour la pollution qui l'affecte et la pénurie d'eau qui le frappe depuis quelques années. Ce cours d'eau a perdu 70 % de son débit moyen ces dernières décennies, bien qu'il soit le deuxième plus long fleuve de Chine. Le fleuve Jaune prend sa source dans la cordillère du Kunlun, dans l'ouest chinois, traverse le pays et se jette dans la mer Jaune, à travers un immense delta dans le golfe de Bohai. Le long du fleuve, on rencontre 14 centrales hydrauliques, une grande quantité de fermes agricoles, mais aussi aquacoles, en dépit de la pollution qu'il transporte. Le quotidien britannique The Guardian rapportait en effet qu'en 2007, 33,8 % des eaux du fleuve étaient au niveau 5 de pollution, c'est-à-dire que l'eau ne pouvait être bue ni utilisée pour l'aquaculture, l'agriculture ou les centrales hydrauliques.

Par ailleurs, les prélèvements d'eau dans le fleuve sont si conséquents que les fermes aquacoles, entre autres, sont obligées de pomper l'eau des nappes phréatiques pour les réservoirs des poissons. Une équipe de recherche de l'université du Colorado à Boulder a récemment mis en évidence qu'en conséquence, les côtes fluviales s'affaissent de 25 cm par an. Une telle subsidence continentale provoque localement une hausse du niveau de la mer à l'embouchure 100 fois supérieure à la moyenne. Les résultats de l'équipe sont publiés dans les Geophysical Research Letters.

En 2002, la France a produit 60.000 tonnes de poissons d'élevage. La ferme aquacole Provence Aquaculture du port de Pomègues, dans l'archipel du Frioul, produit chaque année 60 tonnes de poissons. En Chine, à l’embouchure du fleuve Jaune, de telles fermes seraient en partie responsables de la subsidence des côtes. © jacqueline.poggi, Flickr, cc by nc nd 2.0

Au niveau du delta, le littoral a reculé de 7 km entre les années 1976 et 2000. Si dans les années 1990, des digues de 30 m ont été érigées pour protéger le littoral de l'érosion et épargner les plateformes pétrolières, personne n'avait jusque-là mesuré l'affaissement vertical, ni même les causes d'une telle érosion. « C'est quelque chose de nouveau pour moi, commente Stephen Brown, du National Marine Fisheries Service. Nous sommes préoccupés par l'effet de l'élévation du niveau des mers sur les poissons, et non l'inverse ! »

Les fermes aquacoles pointées du doigt

Le fleuve Jaune tient son nom du fait qu'il charrie des quantités monumentales de sédiments. Parfois, sous leur propre poids, les couches de sédiments dans le delta s'effondrent. Actuellement, le principal problème du fleuve est qu'il ne draine plus assez d'alluvions jusqu'au delta afin de réapprovisionner le littoral. Sécheresses et barrages sont des obstacles trop importants pour le transport des sédiments.

L'équipe de Boulder a utilisé des images radar pour mesurer la subsidence des côtes. Pareille technique nécessite une surface dure et réfléchissante (une route goudronnée par exemple) pour obtenir des mesures précises. Cette méthode est essentiellement utilisée dans les zones urbaines, mais dans le cas du fleuve Jaune, les toits des fermes aquacoles ont suffi. L'étude montre que si les barrages expliquent sûrement quelques millimètres de l'affaissement global, c'est bien au niveau des fermes piscicoles qu'on observe les affaissements les plus importants. Sachant que l'Asie fournit 89 % des poissons et crevettes produits dans les régions fluviales, le problème est à considérer sérieusement. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi