Le « made in France », un label qui a le vent en poupe. © Negro Elkha, Adobe Stock
Maison

Consommer « made in France » : le nouveau réflexe des foyers

Question/RéponseClassé sous :Maison , Tech , métiers de l'artisanat
 

Nouveau fleuron de qualité, le label « made in France » séduit de plus en plus les entreprises et les consommateurs. Garant du savoir-faire français, d’une qualité assurée par une fabrication locale et éthique, sa popularité ne fait que grandir. Si son cadre législatif reste strict, ses avantages sont bien plus nombreux. Zoom sur le « made in France » et ses différents facteurs de succès.

Cela vous intéressera aussi

Le label « made in France » a la vente en poupe. Plébiscité à la fois par les entreprises et par les consommateurs, il constitue une plus-value financière évidente. Toutefois, même si les chiffres sont des plus encourageants, il est important de savoir s’y prendre correctement.

Que dit la loi ?

Au sens le plus strict, la loi française n’impose aucun marquage du pays d’origine sur un produit non alimentaire tant qu’il est fabriqué au sein de l’Union européenne. Le fabricant peut cependant choisir d’imposer le label « made in France », pour sa plus-value, s’il respecte les règles d’origine telles que codifiées par les services douaniers. Cela signifie que si les composants ou matières premières d’un même produit sont différents et de pays distincts, ce produit ne peut avoir le label « made in France » que dans deux cas :

  • si 45 % ou plus de la valeur ajoutée a été réalisée en France ;
  • si la dernière transformation significative a été réalisée en France.

Des chiffres révélateurs

Si les entreprises en raffolent, le « made in France » séduit aussi les consommateurs. Selon des sondages Ifop de 2017 et 2018, les chiffres parlent pour eux-mêmes :

  • 85 % des Français s’intéressent au « made in France » ;
  • 75 % des Français estiment que le label « made in France » est un gage de qualité pour lequel ils sont prêts à payer plus cher ;
  • 93 % des Français estiment que le « made in France » est une manière de participer à la bonne santé du marché de l’emploi dans l’hexagone ;
  • 92 % des Français estiment que consommer du « made in France » est un moyen de préserver les savoir-faire de leur pays ;
  • 93 % des Français pensent qu’acheter du « made in France » représente un acte de soutien envers les entreprises françaises.
Le « made in France » séduit de plus en plus de consommateurs. © Skórzewiak, Adobe Stock

Consommer « made in France », de nombreux avantages

Désormais, les produits « made in France » accompagnent les foyers au quotidien. Même si leurs prix peuvent être un peu plus élevés, ils entrent dans une démarche de consommation plus globale où tout le monde s’y retrouve. En effet, consommer du « made in France » possède de nombreux avantages.

1. Préserver le savoir-faire

Acheter du « made in France », c’est avant tout favoriser et préserver un savoir-faire national. Souvent issu de l’artisanat régional, ce savoir-faire est encore aujourd’hui la réputation et le fondement essentiels de certains produits français. La dentelle de Calais ou le savon de Marseille en sont de très bons exemples.

2. Assurer la traçabilité

Choisir du « made in France », c’est également s’assurer de consommer en toute confiance. En effet, tout est traçable. Vous savez donc d’où vient chaque composant et vous êtes certain de leur qualité. Cette traçabilité parfaite se retrouve absolument partout. Alimentation, décoration, animaleries, tout y passe. C’est par exemple le cas des croquettes pour chats Caats.

3. Réduire l’impact environnemental

Même si cela peut paraître évident, acheter « made in France » réduit votre impact sur l’environnement. Les produits fabriqués dans l’hexagone requièrent une distribution sur des canaux plus courts et plus proches que ceux en provenance de pays étrangers. Cela signifie une optimisation des transports, des canaux de distribution et des efforts logistiques et donc une consommation moindre en énergie, par conséquent moins de pollution.

Consommer du « made in France » se révèle être aussi un choix respectueux pour la planète et l’environnement.

4. Soutenir les entreprises françaises

Acheter du « made in France », c’est acheter local. Cette démarche valorise et soutient les entreprises du circuit court. C’est une plus-value qui permet aussi de préserver les emplois locaux, dans un contexte économique caractérisé par la crise de la Covid-19.

Le label « made in France » prend encore plus sens en cette période d’incertitude où les entreprises subissent l’impact de la crise. Consommer du « made in France » devient alors un acte citoyen qui favorise l’économie du pays en soutenant les commerces locaux.

5. Acheter de la qualité

Principalement fabriqués en France, les produits « made in France » doivent, dès lors, répondre aussi à certaines normes présentes dans les entreprises du pays. Anfor, NF, Afaq, toutes ces normes sont des gages de qualité. Elles régissent, de manière stricte, la qualité et la provenance des matières premières. Ces dernières garantissent également une qualité fiable assurée des procédés de fabrication et la durabilité du produit fini. Elles participent donc directement et indirectement à la qualité du « made in France ».

La reconnaissance du savoir-faire de chez nous

Si le « made in France » possède beaucoup d’avantages qualitatifs, c’est aussi la reconnaissance culturelle et symbolique du savoir-faire national qui est appréciée et valorisée. Explications :

Bien comprendre l’idée

Dans la culture populaire, il existe souvent une confusion entre l’origine et la provenance. Aussi, il n’est pas rare qu’elles soient différenciées. Ainsi, la provenance correspond au dernier pays de transit d’où vient la marchandise et non pas forcément de son origine. Celle-ci correspond au pays d’où le produit est originaire, c’est-à-dire le lieu d’origine où a été fabriqué le produit en question.

Il était alors commun d’avoir des mentions trompeuses. Les labels tels que le « made in France » visent donc aussi à éviter ce genre de quiproquos. Rappelons toutefois que toute indication ou mention fausse visant à induire le consommateur en erreur à propos de l’origine réelle d’un produit, constitue une infraction à la loi.

D’autres labels de valeur

Valoriser l’origine des produits (et non pas leur provenance !) est donc une plus-value non négligeable pour une entreprise. C’est aussi un gage de qualité pour les consommateurs. Enfin, c’est aussi la reconnaissance d’un savoir-faire propre, éthique et écoresponsable de l’artisanat et des traditions locales.

Le succès rencontré par le label « made in France » a permis de valoriser d’autres distinctions permettant aussi de mettre en valeur la fabrication française :

  • les indications géographiques qui sont homologuées par l’INPI et qui associent un nom de produit à celui d’une zone géographique ;
  • le label « Entreprise du Patrimoine Vivant » qui récompense les entreprises aux savoir-faire artisanaux d’excellence ;
  • la certification « Origine France Garantie » qui est émise par l’association Pro France et qui concerne les produits dont 50 % du prix a été acquis en France ;
  • le label France Terre Textile qui est décerné aux articles textiles, dont 75 % au moins, des opérations de production est réalisé en France.

Entré dans la vie des Français depuis plusieurs années, le label « made in France » ne s’est jamais si bien porté. Les entreprises en font une plus-value pendant que les consommateurs en tirent de substantiels avantages. Garant de la préservation du savoir-faire et défenseur de la qualité, ce label a largement su tirer son épingle du jeu.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !