La réforme des impôts demande réflexion. © REDPIXEL, fotolia

Maison

Prélèvement à la source : quid des crédits d’impôts ?

Question/RéponseClassé sous :Finances , crédits d'impôts , impôts sur le revenu

En 2019, l'impôt sur le revenu sera prélevé directement à la source pour ce qui concerne les salaires, traitements, pensions et indemnités versés par les « tiers collecteurs ». Pour les autres revenus, un acompte sera prélevé tous les mois par les services fiscaux.

Si les réductions et crédits d'impôts sont pérennisés en 2019, pour certains contribuables le nouveau mode de prise en charge de ces avantages va demander un effort de trésorerie à bien appréhender. En effet, concernant par exemple les frais de garde d'enfants ou les réductions fiscales en faveur de l'investissement locatif dans le neuf (Scellier, Duflot, Pinel...), elles étaient jusque-là déduites de l'impôt théorique à payer au moment de son calcul.

Le contribuable acquittait donc un impôt réel moindre. Le nouveau mode d'application de ces avantages prévoit un remboursement par les services fiscaux. De fait, le contribuable sera prélevé à la source ou devra acquitter un acompte mensuel sur la totalité de son impôt sans pouvoir tenir compte de ses droits à réductions et/ou crédits. Ce n'est qu'en août et en septembre qu'il se verra rembourser cette « avance ».

Mais, un aménagement est prévu pour les services à la personne à domicile et les gardes d'enfants. Concernant ces services, en effet, un premier acompte sera versé dès le premier trimestre de l'année afin de limiter l'impact du remboursement de cet avantage.

Quid des crédits d'impôts ?© RVNW, Fotolia

Un effort de trésorerie qui peut être important 

Exemple pour un couple avec enfants ayant un impôt théorique de 1.200 €. Ils choisissent de réaliser un investissement locatif type Pinel afin de se constituer un patrimoine immobilier tout en réduisant leur impôt. Par ailleurs, ils bénéficient de crédit d’impôts pour la garde d'enfants et l'emploi de personnes à domicile. Le total de ces avantages procurant au couple 6.000 € d'économie d'impôts.

Auparavant ils s'acquittaient, après application des avantages, d'un impôt de 6.000 € réglé par un prélèvement mensuel de 600 € (6.000 €/10).

Dorénavant, le couple devra faire un effort de trésorerie de 500 € par mois supplémentaire (équivalent au 6.000 €/12 de crédit et déduction) qui ne sera remboursé partiellement au premier trimestre (uniquement pour ce qui concerne la garde d'enfants) puis en août et en septembre.

Il est donc important dès aujourd'hui de bien calculer quel sera l'effort de trésorerie demandé en 2019 afin d'éviter les mauvaises surprises à la fin du mois de janvier 2019.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi