Face à la crise énergétique et à l’augmentation de l’énergie et des combustibles, produire sa propre électricité peut devenir une solution envisagée par les foyers français. Respect de l’environnement et facture moins onéreuse sont des avantages qui peuvent inciter à se lancer dans un tel projet. Mais comment est-il possible de générer sa propre électricité ?

Cela vous intéressera aussi

Devenir quasi-autonome en produisant sa propre énergie est désormais possible. L’autoconsommation générée par les technologies compétentes peut être partielle ou totale. Il est cependant peu commun d’être totalement autosuffisant en énergie. S’engager dans ce type de projet nécessite de bien réfléchir à sa faisabilité pour réaliser le choix le plus éclairé possible (panneaux solaires photovoltaïques, éolien…). Les besoins du foyer sont à prendre en compte, de même que ses habitudes de vie ou encore sa consommation d’énergie.

Pourquoi produire sa propre électricité ?

Si l’investissement de départ reste conséquent, les avantages demeurent intéressants.

Un des principaux bénéfices relatifs à l’installation d’une technologie permettant de produire de l’énergie est de pouvoir maîtriser ses coûts en diminuant sa facture d’électricité ou de gaz par exemple. Ensuite, choisir de produire son électricité amène généralement à réduire ses émissions de CO2 et à composer, le plus souvent, avec une énergie verte.

Enfin, opter pour une autonomie électrique complète ou partielle engendre inexorablement une dépendance moindre aux grands distributeurs d’énergie.

Quel type d’installation est envisageable pour produire sa propre électricité ?

La mise en place d’un système permettant de produire son électricité à domicile repose essentiellement sur trois techniques principales.

L’installation de panneaux solaires photovoltaïques est la solution la plus commune et la plus aisée à instaurer. Il est cependant nécessaire de répondre à certains critères pour pouvoir équiper son logement de panneaux solaires : l’habitation doit être orientée au sud et son toit idéalement incliné à 30°. Dès lors, la production d’énergie s’avère possible et, en fonction des usages du foyer, une partie peut être revendue auprès d’un fournisseur.

Implanter une éolienne domestique dans son jardin est un autre moyen permettant de produire son électricité. Une des conditions requises reste la présence régulière de vent. Néanmoins, la pose d’une éolienne implique de réaliser une demande de permis d’urbanisme et de permis de construire.

L’ultime solution consiste à installer une chaudière à microcogénération, un appareil basé sur la consommation de gaz naturel. Ce type de chaudière produit de l’électricité tout en chauffant l’intérieur et l’eau du logement. Néanmoins, l’énergie n’est pas considérée comme étant verte puisque générée par un combustible fossile.

L'installation de panneaux solaires sur le toit de son habitation est une solution pour produire sa propre électricité. © Dusanpetkovic1, Adobe Stock
L'installation de panneaux solaires sur le toit de son habitation est une solution pour produire sa propre électricité. © Dusanpetkovic1, Adobe Stock

Comment modifier ses habitudes pour produire son électricité ?

Envisager de produire son électricité ne s’établit pas du jour au lendemain. Il est opportun de se renseigner auprès d’entreprises spécialisées dans ce domaine. Un professionnel viendra étudier la faisabilité du projet et proposera la meilleure solution relative aux besoins et aux attentes du particulier, mais aussi celle qui s’adaptera au mieux à la configuration du lieu (maison, terrain…).

Existe-t-il d’autres solutions vertes ?

Deux procédés peuvent répondre à cette question :

  • le biogaz peut être produit grâce à un méthaniseur domestique dans lequel sont déposés des déchets organiques. Il alimente ensuite un générateur qui fabriquera de l’électricité ;
  • l’installation d’une hydro-turbine domestique peut également s’envisager, mais elle reste peu commune car uniquement possible si le logement se situe à proximité d’une rivière au débit suffisant.