Maison

Confort thermique : le rôle de l’isolation

Dossier - Les clés du confort thermique
DossierClassé sous :Thermique , Maison , confort

Protection contre le froid, le chaud, le vent, la pluie, la maison est parfois présentée comme notre troisième peau. Mais pour concevoir une telle enveloppe, garante du confort de ses occupants, encore faut-il connaître les clés du bien-être thermique. Plongée à la croisée de la biologie, de la physique et de l’écologie.

  
DossiersLes clés du confort thermique
 

L'isolation est également un élément clé du confort thermique car elle conditionne la température des parois, quelle que soit la saison.

Ivan Pujol explique : « L'isolation par l'extérieur garantit un excellent confort thermique car les occupants profitent des bienfaits de l'inertie des murs (déphasage jour/nuit  surtout) et il y a peu de ponts thermiques. On peut néanmoins s'en passer dans les pièces tampons (pièces au nord non chauffées) ».

Bien au chaud devant la cheminée. © Valentyn Volkov, Shutterstock

L'isolation répartie, type brique alvéolée, et l'isolation en remplissage des maisons à ossature bois sont aussi de bonnes  solutions, mais il faut apporter de la masse thermique à l'intérieur de l'habitat. Enfin, l'isolation par l'intérieur est acceptable à condition de rajouter beaucoup de masses thermiques à l'intérieur.

Foyer performant Ruegg en attente d'un habillage de briques de terre comprimée. © Yvan Saint-Jours

Des isolants à forte capacité thermique

Dans ce dernier cas, la pose d'un isolant à forte capacité thermique comme la fibre de bois apporte déjà un peu d'inertie. Ce type d'isolant, capable de déphaser l'onde thermique, est aussi bénéfique en toiture, une zone qui subit fortement les effets du soleil estival. Un des points à ne pas négliger concerne le vitrage.

Celui-ci doit impérativement être à isolation renforcée (double ou triple vitrage avec gaz rare et faible émissivité) de façon à ne pas créer d'effet de paroi froide.