Le terribles robots de l'armée de Krikkets, armés jusqu'aux dents, parcourent l'Univers à la recherche des clefs leur permettant de libérer leurs terribles maîtres. © David Edwards, Adobe Stock

Sciences

H2G2 tome 3, La Vie, l'Univers et le Reste

Life, the Universe and Everything
Douglas Adams
LivreClassé sous :science-fiction , H2G2 , Douglas Adams

Dans ce tome 3 du H2G2 intitulé La Vie, l'Univers et le Reste, vient cette fois s'ajouter un semblant de scénario mais toujours avec ce style narratif teinté d'humour britannique, brillamment restitué par la traduction de Jean Bonnefoy, lequel s'y est attelé pour cette « trilogie en cinq volumes », trilogie car la série devait se clore ici mais un quatrième et un cinquième tomes suivront.

Résumé du livre

Douglas Adams - H2G2 tome 3, La Vie, l'Univers et le Reste

Après bien des tergiversations, une longue et intense réflexion, Arthur Dent a pris une grande décision : il va devenir fou. Voilà cinq ans qu'il est coincé en peignoir de bain en pleine préhistoire, forcé de vivre dans la solitude d'une grotte humide, avec pour seul compagnon un sac en peau de lapin dans lequel il stocke les cailloux intéressants qu'il ramasse sur le chemin. Tous les matins, il se réveille en hurlant à pleins poumons, redécouvrant quotidiennement l'horreur de sa situation. La réponse la plus sensée à sa situation lui semble donc de devenir fou.

Mais, alors que sa raison s'apprête à gagner les vestiaires, l'inattendu frappe à nouveau. Ford Prefect, son ami astro-stoppeur, fait son apparition après quatre ans d'absence. Et il a de bonnes nouvelles ! Son détecteur Sens-O-Matic lui révèle que des perturbations spatio-temporelles frappent la région, ce qui signifie pour eux qu'il existe un moyen de s'évader de la préhistoire ! Cela pourrait expliquer la présence de ce divan de velours posé effrontément au milieu de la forêt, d'ailleurs.

À peine sont-ils parvenus à regagner leur époque, les deux amis se retrouvent une fois de plus dans les ennuis jusqu'au cou. Slartibartfast, l'Alien constructeur de fjords qu'Arthur et Ford avaient rencontré sur la planète Magrathéa, a besoin de leur aide pour sauver l'Univers. De redoutables forces destructrices menaçant de rayer toute vie à travers l'Espace connu sont sur le point d'être libérées. Le premier indice pour enrayer la menace se trouve à Lord en Angleterre, sur un terrain de cricket.

Mythologie

H2G2 possède un univers riche et loufoque, et bien des éléments évoqués dans ces œuvres sont soigneusement décrits bien que n'ayant aucun impact sur le récit. Voici certains des éléments clefs à retenir de cette série si baroque.

Arthur Dent est un homme sans histoire, à la limite du barbant. Entraîné malgré lui dans l'espace par son ami Ford pour échapper à la destruction de la Terre, Arthur va de Charybde en Scylla depuis lors sans vraiment bien comprendre ce qui lui arrive.

Magrathéa : Le monde qui fabrique des mondes. Cette planète oubliée est depuis longtemps tombée dans la légende. C'est là que fut fabriquée la planète Terre à la demande d'entités pandimensionnelles supérieurement intelligentes nommées « Souris blanches ». Slartiblastfast y travaillait à l'époque. Sa spécialité : sculpter les fjords.

Ford Prefect est un astro-stoppeur. Originaire d'un coin paumé de Bételgeuse, il va de port en port, de planète en planète afin de compléter la plus précieuse encyclopédie de l'Univers : Le Guide du Voyageur Galactique.

On dit que l'art du vol est simple : il suffit d'oublier l'approche imminente du sol en cours de chute. Arthur saura-t-il maîtriser cet art difficile ? © Sarayut_sy, Adobe Stock

Analyse

De l'absurde au nihilisme

Entre sauvetage de l'univers, insultes gratuites et humiliations diverses pour Arthur Dent, de nombreuses choses seront révélées lors de cette aventure : comment apprendre à voler ? Pourquoi le pot de tulipes du tome 1 s'est dit « oh non, pas encore ! » lors de sa chute dans le vide ? Pourquoi le cricket est un sport de très mauvais goût aux dires de beaucoup ?

Mais, à quoi rime tout ça ? La vie, l'univers et le reste ? Pour Douglas Adams, à rien. L'un des personnages de ce tome raconte comment certaines personnes cherchent une raison à toute chose, essaient de voir des signes célestes dans le vol des oiseaux ou dans la naissance d'un enfant mal-formé. Et si les signes paraissent clairs sur le moment, le raisonnement qui en découle ne repose que sur une interprétation partiale. En vérité, chacun voit les signes qu'il veut bien voir. La Vie, l'univers et le reste n'ont de sens que celui qu'on leur donne.

Une analyse de

Illustrateur, rédacteur