En orbite autour d'Hypérion, les forces de l'Hégémonie affrontent l'armée Extro. © fredmantel, Fotolia

Sciences

Les Cantos d'Hypérion, Tome 3 : La chute d'Hypérion

The fall of Hyperion
Dan Simmons
LivreClassé sous :science-fiction , Hypérion , Dan Simmons

Dans La chute d'Hypérion, l'auteur Dan Simmons nous fait découvrir le rôle des Templiers, pourquoi les Extros décident d'attaquer l'Hégémonie, l'artiste peintre Joseph Severn qui suit dans ses songes la progression des pèlerins sur Hypérion, et l'Intelligence Ultime, cette divinité informatique que les machines essaient de mettre au point. Pour deux pèlerins, une question est posée : qui est Dieu et mérite-t-il d'être vénéré ?

Résumé du livre

Dan Simmons - Les Cantos d'Hypérion, Tome 3 : La chute d'Hypérion

Joseph Severn est un artiste peintre bien connu dans toute l'Hégémonie. Jeune, talentueux, il a tout pour réussir. Mais même tous ces atouts n'expliquent pas pourquoi la Présidente Meina Gladstone lui demande d'assister aux réunions d'État Major du gouvernement alors que l'Hégémonie s'apprête à déclarer la guerre aux Extros. À moins que ce ne soit à cause de ces rêves étranges qu'il fait à propos de sept pèlerins errant au milieu des Tombeaux du Temps sur la planète Hypérion ?

En effet, le peintre semble capable dans ses songes de suivre la progression du petit groupe dans sa recherche du monstrueux Gritche. Un talent sans prix pour la Présidente qui a un besoin urgent de pouvoir suivre leur périple en temps réel. Selon elle, c'est leur réussite à découvrir le secret des Tombeaux du Temps et à abattre le Gritche qui scellera l'issue de la guerre contre les Extros et le destin de l'Hégémonie.

Mais à l'heure fatidique de l'affrontement, un doute murmure à l'oreille de la Présidente Gladstone. Le Gritche et ses Tombeaux ne sont que le sommet d'un immense iceberg. Et il en va de même avec cette guerre qu'elle s'apprête à déclarer. Elle ne peut s'empêcher de penser que le gouvernement de l'Hégémonie se fait manipuler. Le Techno-centre, cet immense agglomérat d'Intelligences Artificielles qui aide l'humanité à gérer ses affaires à travers la Galaxie, semble avoir ses propres plans et influer la politique du gouvernement, le poussant à la guerre. 

De plus, les questions ne cessent de pleuvoir en avalanche : quel rapport mystique le peintre Severn entretient-il avec les pèlerins ? Pourquoi après des siècles de silence les Extros décident-ils d'attaquer ? Quel lien étrange la planète Hypérion entretient-elle avec le poète John Keats, mort au XIXe siècle, et que le Techno-centre semble vouloir à tout prix ressusciter ? Cela aurait-il un rapport avec l'Intelligence Ultime, cette divinité informatique que les machines essaient de mettre au point ?

Mythologie

  • Le Techno-centre est un immense agglomérat d'intelligences artificielles. Indépendant de l'humanité, il collabore cependant avec elle en totale symbiose. Le Techno-centre gère les portails distrans qui permettent de voyager d'un bout à l'autre de la Galaxie, ainsi que le réseau informatique de l'Hégémonie, l'Infoplan. Il conseille aussi le gouvernement en temps de crise.
  • Les Extros : Les premiers humains à partir vers les étoiles. Vivant dans des vaisseaux dépourvus de gravité artificielle, les siècles et l'évolution les ont peu à peu adaptés à leur environnement, les éloignant de la forme humaine classique et créant une espèce à part entière. Les Extros sont des pillards de l'espace, redoutés par l'Hégémonie.
  • Les Tombeaux du Temps : Mystérieux monuments datant d'avant l'arrivée des humains sur Hypérion. L'antre du Gritche. Protégés par les mouvantes Marées du Temps, il est dit que les Tombeaux viendraient en fait d'un lointain futur.

Analyse

Une guerre de religions

Ce dernier tome est axé sur le thème de la religion. On explore plus en avant la religion fondée sur le culte du Gritche, qui prône l'Expiation d'un péché originel par la soumission aux tortures du Gritche. On nous parle aussi de la religion des Templiers, ces écologistes radicaux qui voyagent à travers l'espace sur de gigantesques arbres arrangés pour servir de vaisseaux spatiaux. Mais plus important, on assiste à l'affrontement à travers l'Espace et le Temps entre la divinité que vénèrent les machines et le dieu de l'humanité.

Le point de vue de cet affrontement est assez intéressant car si les machines ont elle-même construit leur dieu, le postulat du roman est que Dieu est une divinité qui grandit et qui apprend en même temps que l'humanité. À mesure que l'humanité gagne en maturité, elle se rapproche d'un nouveau stade de sagesse où il n'est plus question d'une crainte des foudres divines et de sacrifices en son nom, mais d'une réelle collaboration en toute bonne foi entre deux entités interdépendantes et liées à un niveau subtil. Par l'intermédiaire du père Duré et de Sol Weintraub, deux des pèlerins, une question est posée : qui est Dieu, et mérite-t-il vraiment d'être vénéré ? Toute la problématique de Sol Weintraub est bien celle-ci : peut-il faire confiance à son Dieu ?

Une analyse de

Illustrateur, rédacteur