Pourquoi les extraterrestres ne se montrent-ils pas ? Ici, illustration d’un vaisseau extraterrestre approchant la Terre. © Sasa, Fotolia

Sciences

Pourquoi les extraterrestres ne se montrent-ils pas ?

Question/RéponseClassé sous :civilisations extraterrestres , Astronomie , Galaxie

Nous vivons dans une galaxie peuplée de centaines de milliards de soleils. Les planètes de type terrestre y seraient des milliards... Alors, pourquoi dans cet espace si vaste, n'avons-nous pas (encore) eu de contact avec des civilisations extraterrestres ? Voici 11 possibilités pour tenter de l'expliquer.

Interview : les exoplanètes sont-elles habitées ?  Il pourrait y avoir au moins 100 milliards de planètes simplement dans notre galaxie. Difficile d’imaginer qu’aucune ne puisse abriter la vie. Le Cnes a interviewé Michel Viso, responsable des programmes d’exobiologie, afin qu’il nous parle des conditions d'apparition de la vie dans l'univers. 

Y a-t-il de la vie ailleurs que sur Terre ou bien sommes-nous absolument seuls dans l'univers ? Cette question taraude l'humanité. On aurait plutôt tendance à penser qu'il y a d'autres mondes habités, surtout si l'on considère qu'il y a des centaines de milliards d'étoiles dans notre galaxie — et des centaines de milliards de galaxies dans l'univers — et que la plupart d'entre elles sont entourées de planètes...

En outre, 13 milliards d'années se sont écoulées depuis la formation de la Voie lactée, ce qui, est-on en droit de penser, laisse pas mal de temps à la vie pour émerger sur une multitude de planètes. Alors, comme l'énonce le fameux paradoxe de Fermi, s'il y a de la vie ailleurs et des civilisations extraterrestres (Carl Sagan en pronostiquait plus de 10.000), pourquoi ces êtres ne sont-ils pas encore venus nous trouver ? « Mais où sont-ils donc ? », s'était écrié Enrico Fermi. Voici 11 possibilités qui pourraient expliquer ce silence.

1. Il n’y a pas d’extraterrestres

Une possibilité serait que nous sommes absolument (et désespérément) seuls dans tout l'univers. Il n'y aurait aucune vie ailleurs que sur la Terre. Tous les autres mondes seraient stériles, en somme. Ou alors, la vie aurait pu commencer puis être annihilée par un évènement cosmique. C'est bien possible mais cela reste difficile à croire quand on sait, selon les statistiques, qu'il y aurait au moins 40 milliards d'exoterres habitables, rien que dans notre galaxie. On aurait plutôt envie de penser, au contraire, que la vie pullule...

2. Il n’y a pas de vie extraterrestre intelligente

D'abord, comment définir une vie extraterrestre intelligente ? En faisons-nous partie ? Après tout, il y a peut-être bien de la vie ailleurs mais de nature primitive... microbienne, par exemple, à l'image de celle qui s'est développée sur Terre durant plusieurs milliards d'années. Ou encore des plantes et des animaux qui n'auraient pas (encore) les facultés de communiquer au-delà de leur planète (pour la Terre, ce fut le cas jusqu'à tout récemment... à l'échelle géologique).

3. Les extraterrestres n’utilisent pas de technologie

Des civilisations extraterrestres pourraient très bien ne pas avoir de technologie leur permettant de communiquer avec d'autres mondes. Leur développement a pu être très différent du nôtre, aussi pourraient-ils très bien ne pas s'y intéresser. Ou encore, ne pas avoir envie de l'utiliser...

Une vidéo pour la promotion de la recherche de civilisations extraterrestres dans l'univers. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle avec deux barres horizontales en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître, si ce n'est pas déjà le cas. En cliquant ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, vous devriez voir l'expression « Traduire les sous-titres ». Cliquez pour faire apparaître le menu du choix de la langue, choisissez « Français », puis cliquez sur « OK ». © Breakthrough Initiative, YouTube

4. Les extraterrestres ont une technologie beaucoup plus avancée que la nôtre

Autre cas de figure : leur technologie pourrait être beaucoup plus avancée que la nôtre. Il est possible qu'ils utilisent des modes de communication que nous ne connaissons pas (encore) et qui sont impossibles à déchiffrer.

5. Les civilisations extraterrestres s’autodétruisent

Quand on voit les défis auxquels l'humanité est confrontée, particulièrement depuis le milieu du XXe siècle, il est permis de penser qu'ailleurs, sur d'autres planètes, des civilisations dites « intelligentes » aient pu causer leur propre disparition. En ce qui nous concerne, les menaces d'effondrement et/ou d'extinction sont multiples : le feu nucléaire au terme d'un conflit mondial, un réchauffement climatique sévère (famines, sécheresses, maladies, guerres, effondrement des démocraties, etc.) combiné à la sixième extinction massive, des épidémies, etc. Néanmoins, on peut espérer que l'Homme saura éviter de telles issues...

6. L’univers est un environnement très dangereux

Comme nous l'avons vu plus haut, une sixième extinction de masse a commencé sur Terre. Alors que cette dernière est causée par notre espèce, les précédentes avaient toutes une origine naturelle : des changements climatiques naturels et aussi... des astéroïdes, comme ce fut le cas pour la précédente crise biologique, il y a 65 millions d'années.

Aujourd'hui, Homo sapiens sait que des astéroïdes risquent encore un jour de mettre en péril la vie sur Terre et il sait aussi qu'il existe encore d'autres évènements cosmiques qui pourraient l'anéantir, tels que des surpernovae, des quasars et aussi, près de nous, de violentes éruptions solaires. Il est donc possible qu'ailleurs, et fréquemment, la vie n'ait pas eu le temps de se développer. Songeons, par exemple, que les naines rouges autour desquelles sont souvent découvertes des planètes rocheuses (voir Trappist-1 et ses 7 planètes) sont manifestement des étoiles à l'humeur ravageuse. Leurs colères répétitives réduisent en effet fortement les chances que ces planètes soient vraiment habitables...

7. La Voie lactée est très grande

Pour expliquer qu'un contact avec une civilisation extraterrestre avancée n'ait pas encore eu lieu, une autre possibilité est que notre galaxie — et plus encore, l'univers — est tellement grande que cela n'a pas pu encore se produire. Avec un diamètre de 100.000 années-lumière, on peut imaginer que des signaux émis à l'autre bout de la Voie lactée mettent donc plusieurs millénaires pour arriver. Tout dépend de la distance et aussi quand cela a été fait. Et puis, n'oublions pas qu'il y a des centaines de milliards d'étoiles... Nous n'avons tout simplement peut-être pas (encore) été repéré. Nous ne sommes peut-être même pas sur leurs listes... Le choix est incommensurable. Par exemple, s'ils ont émis un signal il y a 100 ans et qu'ils sont à 10.000 années-lumière, il va donc encore falloir attendre 9.900 ans. Même problème pour nous, qui recherchons (aussi) des interlocuteurs.

Réalisé à partir d’images de missions spatiales, le court-métrage Wanderers nous invite à nous promener en compagnie d’explorateurs humains d’un monde à l’autre dans notre Système solaire. Bientôt une réalité ? Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle avec deux barres horizontales en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître, si ce n'est pas déjà le cas. En cliquant ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, vous devriez voir l'expression « Traduire les sous-titres ». Cliquez pour faire apparaître le menu du choix de la langue, choisissez « Français », puis cliquez sur « OK ». © Erik Wernquist

8. Nous recherchons des extraterrestres depuis trop peu de temps

Cela ne fait pas encore un siècle que l'humanité est en mesure de capter des signaux d'une civilisation extraterrestre via des radiotélescopes. Cela fait 80 ans et la recherche active de signaux a débuté vraiment, quant à elle, il y a à peine 60 ans. C'est donc un laps de temps extrêmement court en comparaison avec l'âge de la Voie lactée.

En outre, il y a tellement de directions possibles que nous ne tendons pas forcément l'oreille au bon endroit. Comme l'illustre Andrew Fain dans un article d'UniverseToday, c'est un peu comme si nous recherchions la fréquence d'un ami sur une CB qui possède quelque 250 milliards de canaux...

9. Les extraterrestres n’émettent pas ou peu de signaux

Il est possible encore que les civilisations extraterrestres écoutent sans pour autant émettre de signaux forts, à l'instar de ce que nous faisons. De notre côté, nous en envoyons quelques-uns en direction de quelques étoiles. En réalité, on s'est encore fait peu connaître.

10. Les extraterrestres nous évitent

Nous ne connaissons pas leurs modes de pensée bien sûr. Mais, on peut imaginer qu'en fait nous ne les intéressons pas du tout, ni d'ailleurs notre planète. Les conditions y sont peut-être trop hostiles pour eux. À moins, aussi, que nous leur paraissons trop dangereux et infréquentables. Qui sait ? Peut-être leur faisons-nous peur !

Les exoplanètes potentiellement habitables connues (mai 2017) et leurs distances de la Terre en années-lumière (ly). © Planetary Habitability Laboratory, @ UPR Arecibo

Il est possible aussi qu'ils appliquent une politique à l'échelle galactique de non-ingérence en ce qui concerne les mondes comme le nôtre, peuplés d'êtres primitifs... (comme dans Star Trek). Peut-être jugent-ils alors qu'un contact serait trop prématuré et ont délibérément choisi, du moins pour l'instant, de nous laisser tranquille, à nos affaires, se gardant d'interférer.

11. Les extraterrestres sont déjà là

Last but not least (« dernière mais pas des moindres ») : peut-être que les Visiteurs sont déjà là et que nous ne les avons même pas remarqués. Alors, peut-être nous observent-ils en toute discrétion. Par contre, de là à se convaincre que des extraterrestres ont passé des accords avec les gouvernements de plusieurs pays, comme l'assènent à tout bout de champ et à tue-tête (non sans ridicule et non sans nous assommer) les complotistes sur le Web, cela paraît plus risible que probable.

Alors, sommes-nous seuls dans l'univers ou pas ? En tout cas, estiment plusieurs astronomes et exobiologistes, nous devrions bientôt savoir s'il y a de la vie ailleurs. Des chercheurs sont confiants quant à faire de telles découvertes au cours des prochaines années. D'une part, au sein de notre Système solairevia des sondes et des atterrisseurs sur Mars, Europe et/ou Encelade. Et, d'autre part, au-delà, en étudiant l'atmosphère des exoplanètes rocheuses que nous débusquons avec toujours plus d'acuité...