Planète

En image : Bopha, le plus gros typhon qu'aient connu les Philippines

ActualitéClassé sous :météorologie , océanographie , typhon

Bopha est le typhon le plus intense de l'année. Lorsqu'il a frappé les côtes de l'archipel des Philippines, il atteignait la catégorie 5 sur l'échelle de Saffir-Simpson, qui en compte... 5. L'ouragan Sandy n'était que de catégorie 1 lorsqu'il a frappé les États-Unis. Retour en image et détails sur le supertyphon. 

Cette image de l'ouragan Bopha a été prise par le commandant Kevin Ford le 2 décembre 2012 depuis la Station spatiale internationale. Au 6 décembre, on comptait 200.000 sans-abri à la suite du passage de l'ouragan. © Nasa

Le typhon Bopha, nommé Pablo par la Philippine Atmospheric Geophysical and Astronomical Services Administration (Pagsa), est le plus gros ouragan de l'année. Classé en catégorie 5 sur l'échelle de Saffir-Simpson, c'est surtout le plus intense et le plus dévastateur que les Philippines aient connu. Bopha est né le 25 novembre, dans le Pacifique nord-ouest, à une latitude de 3,6° N. Ce n'était alors qu'une dépression tropicale, comme il s'en produit toute l'année dans cette région. Bopha s'est toutefois rapidement transformé en tempête tropicale pour finalement devenir un typhon le 30 novembre 2012. Il est devenu un ouragan à 3,8° N, ce qui est très rare. En moyenne, les cyclones se développent entre 6 et 7° N. C'est le 2e supertyphon de l'histoire à s'être développé ainsi, après le typhon Louise.


Cliquez sur l'image pour lancer l'animation.
Animation des données infrarouges du satellite MSat du 3 décembre à 13 h 30 TU au 4 décembre 3 h 30 TU. Les images montrent la tempête à son pic d'intensité lorsqu'elle atteint les côtes de l'île de Mindanao © NOAA

En Micronésie, les îles de Pau et Guam furent les premières touchées. Le typhon était alors en catégorie 3-4. Des vents violents ont été enregistrés. Une houle cyclonique de 6 à 8 m au large a entraîné une importante submersion des zones littorales.

Les pluies diluviennes ont généré des cumuls de 200 mm en 24 h. Bopha est devenu un supertyphon de catégorie 5, la catégorie d'intensité maximale, le 3 décembre à 13 h 00 heure française.

Des maisons sans toit dans la province d’Agusan del Sur, sur l'île de Mindanao. Quand Bopha l’a frappée, le typhon était encore en catégorie 3-4. © Arlo Ramos, @vc2riousLei, Twitter

L'ouragan Bopha, une « jeune fille » très turbulente

Si Bopha veut dire « jeune fille » en cambodgien, son nom est paradoxal. L'ouragan affichait des rafales de vent de presque 300 km/h à proximité de son œil. Lorsqu'il a atteint les côtes au sud des Philippines au niveau de l'île de Mindanao, les rafales atteignaient 210 km/h. Le cumul des précipitations y est de l'ordre de 350 mm. La houle cyclonique atteignait 16 m au large et a provoqué des creux de 7 à 8 m sur les côtes, générant une submersion des côtes de 4 à 5 m !

Impact du typhon Bopha sur la ville de Bataan, dans la vallée de Compostela, sur l'île de Mindanao. Plus de 230 personnes sont mortes dans cette région. © @khalidkhan, Twitter

La progression de Bopha dans l'archipel l'a rapidement affaibli. Le 6 décembre au matin, situé à l'ouest de l'île de Palawan, l'ouragan est rétrogradé en catégorie 1. Si le bilan est actuellement provisoire, il est déjà lourd. Au 6 décembre, 500 personnes ont trouvé la mort, 379 sont portées disparues et quelque 200.000 personnes sont sans abri. L'état d'urgence est déclaré pour l'archipel qui se relève tout juste de la tempête tropical Washi, qui avait frappé les Philippines le 15 décembre 2011 en causant plus de 2.000 morts.