La Russie pourrait bientôt manquer d’équipements réseau et de spécialistes. © Michal Jarmoluk, Pixabay
Tech

Pourquoi l'informatique russe est en danger ?

ActualitéClassé sous :télécoms , Informatique , Russie

Le secteur de l'informatique et des télécoms en Russie fait actuellement face à une crise double, avec un manque de matériel suite aux sanctions et une fuite des cerveaux. Le pays pourrait connaître des pannes d'Internet dès cet été.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] L’incroyable trajet du trafic internet mondial  Lorsqu’on se connecte à Internet, nos données empruntent un très long trajet. Un email parcourt ainsi en moyenne 15.000 km pour parvenir à destination ! 

L'internet russe se voit de plus en plus déconnecté du réseau mondial avec de nombreux sites qui bloquent l'accès depuis le pays ou qui sont bloqués par le Kremlin. Toutefois, les choses pourraient bien s'aggraver pour les internautes en Russie. En raison des sanctions imposées suite à la guerre en Ukraine, certains équipements réseau ne sont plus disponibles et ne pourront pas être remplacés en cas de panne.

Selon le journal russe Kommersant, la commission pour les communications et l'informatique (RSPP) prédit que les réserves de matériel des opérateurs seront épuisées d'ici six mois. Les télécoms risquent de faire face à des pannes dès cet été. Selon un document du RSPP, à cause du départ des vendeurs occidentaux et la dépréciation du rouble, les prix ont déjà augmenté de 40 % et pourraient encore augmenter de 80 %.

La Russie pourrait connaître des pannes importantes des réseaux de communication dès cet été. © CC0

Des mesures de soutien à l’industrie

Les pannes dans les réseaux de communication pourraient aussi affecter les transports par train, ainsi que l'infrastructure pour les carburants et l'électricité. La commission a demandé au ministère de la Transformation numérique une aide pour le secteur en réduisant les tarifs pour l'utilisation des radiofréquences de 50 %, de supprimer la taxe foncière et d'exonérer d'impôts les salariés de l'industrie des télécommunications.

Le ministère a refusé les propositions, rejetant la faute sur les entreprises. Cependant, l'État a déjà accordé des mesures à l'industrie des télécoms, dont une réduction des taxes et la suspension de la loi Yarovaya qui les oblige à héberger toutes les données des clients. Cette dernière libérera jusqu'à 15 % de la capacité de stockage des opérateurs. De plus, ces derniers ne seront plus tenus à leur engagement de couvrir 100 % des communes avec le réseau mobile LTE d'ici 2024. Pour continuer à faire fonctionner les réseaux existants, les entreprises devront mettre en pause tout projet développement. Ils risquent même de devoir cannibaliser certains équipements pour les réutiliser ailleurs.

Une fuite des cerveaux

Le matériel n'est toutefois pas le seul problème des télécoms, qui risquent également une pénurie de personnel qualifié. La Russie connaît actuellement une véritable fuite des cerveaux vers l'étranger. Le document indique que d'ici six mois, l'industrie risque de perdre jusqu'à 30 % des spécialistes du secteur. Selon l'Association russe pour les communications électroniques (RAEC), entre 50.000 et 70.000 professionnels des technologies de l'information ont déjà quitté le pays, un chiffre qui pourrait atteindre 170.000 d'ici fin avril.

Pour tenter d'y faire face, le gouvernement a déjà annoncé un sursis de service militaire pour tous les jeunes de moins de 27 ans qui travaillent dans le secteur. Les entreprises concernées devront établir une liste de leurs collaborateurs avant le 1er mai. Cela concerne également les étudiants universitaires dans une soixantaine de spécialités, dont les mathématiques, la cartographie, la robotique, l'aéronautique, les chantiers navals ou encore les nanotechnologies. « Il est important de ne pas baisser le rythme de développement du secteur des hautes technologies dans notre pays en dépit des sanctions », a déclaré le Premier ministre Mikhaïl Michoustine pour justifier la mesure.


Soutenez une rédaction engagée pour la vulgarisation scientifique sur Patreon ! 

Notre mission ? Rendre le savoir accessible au plus grand monde
Nous produisons chaque jour nos propres articles, enquêtes et reportages, le tout à taille humaine. Soutenez-nous dans cette démarche et cette ambition. 
Abonnez-vous à Futura sur Patreon ! 

Deux formules d'abonnement vous sont proposées avec les avantages suivants : 

  •  « Futura sans publicité » : bénéficiez d'un accès garanti sans publicité sur tout le site pour 3,29 €/mois (+TVA). 
  • « Je participe à la vie de Futura » : en plus de l'accès sans publicité, participez à la vie de notre média indépendant (votes, contenu inédit, sondages, etc.) pour 6,29 €/mois (+TVA).
Rejoignez-nous sur Patreon !
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !