Tech

En vidéo : Armadillo-T, la voiture électrique se pliant comme un tatou

ActualitéClassé sous :technologie , voiture électrique , voiture pliante

Pour améliorer la mobilité urbaine de demain, des ingénieurs planchent sur de nouveaux moyens de locomotion peu polluants ou encombrants. Le prototype sud-coréen Armadillo-T peut en témoigner. En effet, cette voiture citadine est 100 % électrique et pliable ! En stationnement, elle peut se refermer comme un tatou. 

Armadillo-T, la voiture électrique pliante  Pour réduire le problème du stationnement dans les grandes villes, des ingénieurs coréens ont imaginé une nouvelle voiture pliante inspirée du tatou : Armadillo-T. De plus, elle n’est pas polluante… puisque 100 % électrique. © Kaist 

Près d'un an après sa présentation au Mondial de l'automobile de Paris, Hiriko n'est plus seul sur le marché des microvéhicules électriques pliables. Dirigés par In-Soo Suh, des ingénieurs du Korea Advanced Institute of Science and Technology (Kaist, Corée du sud) ont dernièrement dévoilé l'Armadillo-T, une voiture qui peut réduire sa taille de 40 % sur une aire de stationnement. Ce nom ne doit rien au hasard, puisqu'il correspond à l'appellation espagnole du tatou, un mammifère sud-américain qui a fortement inspiré les concepteurs de ce prototype.

Face à un danger, le tatou s'enroule sur lui-même, afin de se protéger en formant une boule couverte de ses plaques cornées. Ainsi, lorsque l'Armadillo-T est à l'arrêt, une simple commande à distance permet à l'arrière de l'engin de s'enrouler par le haut sur sa partie avant. Résultat : sa longueur totale passe de 2,8 à 1,65 m. Sachant qu'un emplacement de parking mesure 5 m de long en Corée, il devient possible d'y garer trois véhicules à la place d'un seul. Voilà donc une solution originale pour réduire les problèmes de stationnement au sein des grandes villes, le territoire d'utilisation privilégié du prototype, que ce soit en véhicule partagé ou privé. 

L'habitacle de l'Armadillo-T est assez sombre. Il faut remarquer l'absence des rétroviseurs qui sont remplacés par des écrans vidéo situés à gauche et à droite du tableau de bord. Ils retransmettent des images prises par un système de caméras. © Kaist

Des roues électriques contrôlées à distance par un smartphone

Pesant 450 kg, l'Armadillo-T possède quatre roues dotées chacune de leur propre moteur électrique. Ils sont alimentés par des batteries lithium-ion de 13,6 kWh placées à l'avant du véhicule, ce qui permet d'augmenter le volume disponible dans l'habitacle et de réduire le coût énergétique du repli de la voiture (car il y a moins de poids à lever). Les deux occupants peuvent se déplacer à la vitesse maximale de 60 km/h, sur une distance de 100 km, après un temps de recharge de 10 mn. Donc oui, il s'agit bien d'une citadine.

L'engin présente d'autres particularités originales. L'Armadillo-T ne possède pas de rétroviseurs, remplacés par un système de caméras qui filme les côtés du véhicule en temps réel, ce qui a l'avantage de réduire le champ des angles morts. Enfin, un ingénieux dispositif facilite grandement la mise en stationnement du véhicule. Une fois replié, des roulettes accessoires permettent de le faire pivoter à 360° et de le déplacer, grâce au contrôle à distance des deux roues électriques en contact avec le sol, à l'aide d'une application de smartphone. Cette option pourrait se révéler utile pour garer l'engin dans les lieux inexploités à ce jour.

Comme Hiriko, la voiture électrique pliable Armadillo-T a été développée dans le but de proposer une nouvelle solution pour améliorer, sur le plan climatique, énergétique ou logistique, la mobilité urbaine dans le futur. À quand son industrialisation ?

Repliée, la voiture électrique Armadillo-T ne mesure que 1,65 m de long. La preuve en image. © Kaist