Le constructeur automobile allemand Audi a conçu un prototype de vélo tout terrain électrique entièrement en carbone pouvant atteindre les 50 km/h. Sa connexion Wi-Fi permet de contrôler ses cinq modes de pilotage via un smartphone.
Cela vous intéressera aussi

À quoi peut ressembler un vélo tout terrain (VTT) électrique signé Audi ? À un engin au design futuriste que l'on verrait bien chevauché par quelque superhéros masqué. Baptisé Audi e-bike Wörthersee, ce prototype a été dévoilé par la marque allemande à l'occasion de son show annuel consacré à ses innovations en matièrematière de design.

Cet e-bike est un VTT électrique tout suspendu, c'est-à-dire équipé d'un amortisseur arrière et d'une fourche avant offrant un débattement de 130 mm. Son cadre entièrement fait de carbone (carbon fiber reinforced plastic, CFRP) ne pèse que 1,6 kgkg. Ses roues de 66 cm aux rayons profilésprofilés en forme de lame sont faites du même matériaumatériau. Le vélo est équipé d'une batterie lithium-ion amovible de 48 voltsvolts (délivrant 530 Wh) qui peut être rechargée en deux heures. Elle alimente un moteur électrique logé dans le boîtier de pédalier qui délivre un couple maximal de 250 Nm et peut propulser l'engin à 50 km/h avec une autonomieautonomie de 50 à 70 km selon que le cycliste aide ou non le vélo en pédalant. Mais ce n'est pas tout...


Le champion de Trial Julien Dupont teste le e-bike d'Audi. © Audi/YouTube

Un écran tactile embarqué dans un VTT

L'Audi e-bike intègre également un système d'assistance électronique grâce auquel on peut cabrer le vélo sur la roue arrière et rouler ainsi sans perdre l'équilibre.

Le pilote peut choisir l'un des cinq programmes de conduite disponibles à partir de l'écran tactileécran tactile intégré au tube supérieur du cadre ou bien via son smartphonesmartphone connecté en Wi-FiWi-Fi. Par exemple, le mode baptisé « Wheelie » est celui qui permet de rouler sur la roue arrière avec l'assistance électronique. On peut définir un angle de cabrage fixe de sorte que « les capteurscapteurs intégrés mesurent l'angle de la roue arrière. Si l'angle actuel dévie de l'angle programmé dans le smartphone, alors le moteur électrique intervient », nous a expliqué un porte-parole d'Audi.

Les riders les plus aguerris peuvent aussi opter pour un contrôle à l'aide des mouvementsmouvements du corps. Le principe est alors similaire à celui du gyropodegyropode Segway avec des gyroscopesgyroscopes couplés à des algorithmes qui contrôlent en permanence l'équilibre et la vitessevitesse. L'e-bike accélère si le pilote se penche en avant et ralentit s'il déplace son poids vers l'arrière.

E-bike, juste un prototype mais…

L'ordinateurordinateur de bord affiche le mode de pilotage choisi, l'état de la batterie, la vitesse, la distance parcourue ou encore le dénivelé. À la manière de ce que font les adeptes de Freestyle, le pilote peut réaliser un grand nombre de figures avec le vélo en exploitant le système de cabrage pour franchir des obstacles, faire des sauts, etc. Son parcours est enregistré, il marque à chaque fois des points et peut partager ces informations avec ses amis via Facebook. Un peu futile diront certains, mais tout de même bien pensé. L'Audi e-bike n'est pour le moment qu'une « étude de concept » et sa commercialisation n'est pas prévue. « Mais Audi est cependant bien sûr très intéressé par les réactions des médias et du public », nous a-t-on déclaré.