Le projet Attol permet aux avions d’effectuer sans pilote les phases de décollage, atterrissage et roulage. © Airbus

Tech

Airbus a testé un vol complet sans pilote sur un A350

ActualitéClassé sous :technologie , Airbus A350 , airbus

Avec son projet Attol, Airbus est parvenu à automatiser les parties les plus complexes d'un vol, à savoir le décollage, l'atterrissage et le roulage. Les prochains avions pourraient fonctionner entièrement sans pilote.

Déjà très automatisés, les avions de ligne pourraient bientôt se passer entièrement de pilote. Airbus vient de conclure avec succès son projet Autonomous Taxi, Take-Off and Landing(Attol), ou « roulage, décollage et atterrissage autonomes » en français. Ce sont les trois phases d'un vol gérées habituellement par le pilote, car trop complexes pour les systèmes automatiques. Le système développé par Airbus a permis d'effectuer l'intégralité de ces manœuvres sans dépendre des liaisons satellites ou d'équipements au sol.

Le constructeur aéronautique a choisi de travailler sur un A350-1000 XWB car il est déjà équipé de nombreuses caméras pour aider les pilotes à guider l'avion au sol. Ce sont ces caméras, couplées à une intelligence artificielle dotée d'une technologie de reconnaissance d’image, qui ont servi à guider l'avion.

Une série de six vols autonomes réalisés avec succès

Airbus a réalisé un test sur un total de 500 vols, dont 450 pour collecter les enregistrements vidéo afin d'entraîner l'intelligence artificielle. Le test final, réalisé avec succès, était une série de six vols, incluant chacun cinq décollages et atterrissages. Le système parvient non seulement à repérer la piste et s'orienter, mais s'occupe également de toutes les corrections de trajectoire habituellement effectuées par les pilotes, par exemple en cas de vent.

Airbus ne s'intéresse pas uniquement au vol autonome. Le projet Attol fait partie d'un programme de recherche chez Airbus baptisé UpNext. Il comprend entre autres le projet Maveric qui développe une forme d'avion plus aérodynamique, ainsi que fello'fly, qui étudie les économies de carburant en faisant voler un second avion dans le sillage du premier. Les prochaines années pourraient donc apporter beaucoup d'évolutions aux avions de ligne.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !