Une rame de type AGV, c'est-à-dire un train à grande vitesse de la prochaine génération, a roulé durant plusieurs nuits sur le réseau TGV de l'est de la France, atteignant 342 km/h. La vitesse commerciale, de 360 km/h, pourrait être atteinte le week-end prochain.
Cela vous intéressera aussi

Le 3 avril 2007, une rame expérimentale, la V150 (pour 150 m/s, soit 540 km/h), battait le record de vitesse sur rail, à 574,8 km/h. Ce prototype a permis de tester sur la base d'un TGV des solutions techniques de la future AGV (Automotrice à grande vitessevitesse). La principale différence réside dans la motorisation. Les locomotives ont disparu (le TGV en possède deux par rame, une à chaque extrémité) et les moteurs sont répartis sous les voituresvoitures. La rame est donc automotrice.

Cette fois, Alstom, son constructeur, est passé aux essais en configuration complète. Les premiers tours de roues ont été effectués sur circuit, en République tchèque. Au mois de décembre, une rame complète a commencé à circuler sur le réseau de la LGVLGV (Ligne à grande vitesse) est-européenne. Pour son premier voyage français, entre Paris et Strasbourg, l'AGV a roulé à faible allure, puis les essais suivants ont permis d'augmenter la vitesse, sous l'œilœil des techniciens effectuant en direct des milliers de mesures.

Dimanche soir, après le passage du dernier TGV sur le tronçon Reims-Bar-Le-Duc, une AGV s'est élancée de la gare Champagne-Ardennes (près de Reims). Dix minutes plus tard, le train dépassait les 320 km/h (la vitesse de l'actuel TGV sur cette ligne) et atteignait finalement 342 km/h. Avec soixante ingénieurs à bord, deux laboratoires, 4.000 capteurscapteurs, la rame a engrangé des données qui serviront à la mise au point de ce train hors normes.

Caractéristique principale de l'Automotrice à Grande Vitesse : les moteurs sont installés sur des bogies répartis sur toute la rame. (Cliquer pour agrandir.)  © Alstom Transport / Bastien Laurichesse

Caractéristique principale de l'Automotrice à Grande Vitesse : les moteurs sont installés sur des bogies répartis sur toute la rame. (Cliquer pour agrandir.)  © Alstom Transport / Bastien Laurichesse

Les mesures ont notamment porté sur le bruit autour des voies et à l'intérieur des voitures, et sur les effets aérodynamiques, par exemple les ondes de compressioncompression au passage de tunnels ou de structures proches des rails. Au micro de France 2, François Lacote, directeur technique d'Alstom, parlait d'améliorations à apporter, et en particulier d'un « compromis à trouver entre la stabilité, qui nécessite des amortisseurs solidessolides, et le confort vibratoire ». En clair, l'AGV secoue encore trop ses passagers...

Le week-end prochain, l'AGV tentera d'atteindre 360 km/h, c'est-à-dire la vitesse commerciale actuellement prévue. Les premiers trains de ce type seront italiens puisque NTV (Nuovo Trasporto Viaggiatori), un opérateur ferroviaire italien, a commandé 25 rames et espère lancer les premières dès 2009. La SNCF, déjà bien pourvue en TGV, ne devrait s'offrir des AGV qu'en 2014.