Tech

Un réseau quantique chiffré (presque) en production

ActualitéClassé sous :Tech , réseau quantique , arpanet

Le premier réseau à chiffrement quantique vient d'être mis en production, reliant les campus de la société de recherche BBN, de l'université d'Harvard et, bientôt, celle de Boston. C'est la première fois que cette technologie quitte les laboratoires et leurs expériences ponctuelles pour fonctionner en continu.

Certes, il faudra encore attendre pour voir arriver des VPN quantiques dans nos bureaux. Mais un pas décisif -et symbolique- vient d'être réalisé aux Etats-Unis, où la société Bolt Beranek and Newman (BBN) vient de mettre en oeuvre le premier réseau permanent de ce type.

Un réseau à chiffrement quantique permet de transmettre des clés de chiffrement de façon totalement fiable, garantissant qu'elles n'ont pas été interceptées en chemin (et cela via une fibre optique ou dans l'atmosphère). Ces clés sont transmises sous la forme d'une série de photons polarisés de manière spécifique. Leur observation par une tierce partie est rendue impossible grâce à l'une des étranges lois de la physique quantique : l'observation d'un phénomène modifie irrémédiablement ce dernier.

Concrètement, il semble impossible d'espionner (de sniffer) un réseau quantique en espérant y intercepter des "mots de passe" (ou plus exactement des clés cryptographiques), car cette observation sera détectée au moment d'utiliser les clés.

Le reste du trafic chiffré emprunte en revanche une autre voie, tel un réseau IP traditionnel.

Pour l'heure, seuls deux noeuds sont connectés, le réseau reliant le campus de la société à celui de l'université d'Harvard, quelques centaines de mètres plus loin. Mais il s'étendra bientôt à travers la ville pour rejoindre l'université de Boston.

Cela semble faire bien pâle figure à côté du premier réseau Ethernet venu ? N'oublions pas que le premier réseau informatique ne reliait lui aussi à l'origine qu'une poignée d'universités.

D'ailleurs, ce premier réseau était co-déployé par cette même société BBN dans le cadre d'un projet commandé par un bureau du Ministère de la Défense américain (DARPA, Defense Advanced Research Projects Agency). Le projet s'appelait alors ARPANET et c'est devenu l'Internet que l'on connaît.

Clin d'oeil de l'histoire, aujourd'hui ce premier réseau à chiffrement quantique est mis en oeuvre par BBN, relie aussi une paire d'université et s'appelle... le DARPA Quantum Network, car le DARPA sponsorise toujours le projet !
L'histoire semble décidément n'être qu'un éternel recommencement...

Cela vous intéressera aussi