Tech

P2P et 3D : Roland Garros 2006 prend la balle technologique au bond

ActualitéClassé sous :Tech , roland garros , Nouvelle Technologie

-

Voir sur un panneau d'affichage virtuel des animations en 3D de chaque échange, permettant de mieux analyser les trajectoires, obtenir des statistiques complètes, comprenant aussi bien la vitesse des balles que le taux d'humidité dans l'air, télécharger en P2P des résumés des matchs et des reportages sur les coulisses... Autant dire que les spectateurs ne sont pas les seuls à avoir afflué vers Roland-Garros. Les nouvelles technologies aussi !

Avec l'arrivée du P2P et la généralisation de la 3D, l'édition 2006 du tournoi de Roland Garros a su prendre la balle technologique au bond (Courtesy of FFT)

Le système PointTracker, déployé cette année sur les courts Philippe-Chatrier et Suzanne-Lenglen, permet aux journalistes et aux internautes de visualiser des animations en trois dimensions de chaque échange. Ainsi, il est plus aisé de décortiquer les trajectoires et la manière dont les joueurs ont frappé les balles. Lift, smash, revers, coup droit croisé... Vous saurez tout !

Les données exploitées dans ces animations sont fournies par une batterie de caméras numériques dispersées sur le court. Elles sont ensuite transmises en temps réel à l'IBM Web Scoring System, où elles sont intégrées dans une base de données, en vue de leur envoi sur le site Web de Roland Garros. Ensuite, l'utilisateur n'a plus qu'à visionner les animations.

Des animations en 3D pour mieux analyser les échanges (Courtesy of FFT)

Autre innovation de ce cru 2006 du tournoi : l'arrivée du P2P dans le système de visionnage des vidéos. Jusqu'à aujourd'hui, étant donnée l'affluence des internautes - plus de 200 millions de pages vues pendant l'édition 2005, le site de Roland Garros ne pouvait pas se permettre de proposer aux internautes davantage que des vidéos en petit format, de faible qualité. Pour offrir à ses visiteurs des résumés de matchs, ainsi que des tournages dans les coulisses, en format grand écran, la FFT a fait appel à la start-up française 1-Click Media. Celle-ci gère la diffusion en P2P des vidéos. Le visiteur télécharge un client P2P semblable à BitTorrent, sous la forme d'un plug-in qui ne fonctionne que sur Internet Explorer, puis télécharge la vidéo qu'il souhaite visionner via un réseau P2P légal privé. Les fichiers obtenus, de plus grande qualité que ceux visualisables en streaming sur le site, ne peuvent être lus que par Windows Media et sont protégés par le système Windows DRM.

Sans aucun doute, l'édition 2006 de Roland Garros a su prendre la balle au bond et s'adapter aux nouvelles technologies. Tant sur les courts que sur le site Internet, elles sont omniprésentes... Seule ombre au tableau : le passage obligé par Windows Media. Espérons que l'édition 2007 saura y remédier !

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi