L’avènement de services commerciaux utilisant des drones est actuellement contraint par les limites de distance techniquement possibles et autorisées d’un point de vue légal. © Alexey Yuzhakov, Shutterstock

Tech

Des drones pilotés à 60 km de distance grâce à un smartphone 4G

ActualitéClassé sous :smartphone , drone , livraison par drone

-

Au Japon, une équipe issue de l'université Chiba a réussi à piloter un drone à une distance de 60 kilomètres à partir d'un smartphone connecté sur le réseau 4G/LTE de l'opérateur NTT DoCoMo. Une avancée qui pourrait favoriser l'usage des drones dans plusieurs secteurs tels que la sécurité ou la livraison.

Actuellement, la portée d'un drone piloté par le signal radio d'une télécommande 2,4 GHz ou d'un smartphone se situe aux alentours d'un kilomètre. Mais des chercheurs japonais ont réussi à augmenter considérablement cette distance. Le quotidien Nikkei rapporte en effet que la jeune pousse Autonomous Control Systems Laboratory, issue de l'université de Chiba, arrive à faire voler des drones situés à 60 kilomètres de distance depuis un smartphone connecté au réseau cellulaire 4G/LTE de l'opérateur nippon NTT DoCoMo.

Pour le moment, on dispose de très peu d'informations techniques sur le fonctionnement du système. On sait simplement que le test a impliqué un drone qui se trouvait dans le centre de recherche et développement de NTT DoCoMo à Yokosuka (préfecture de Kanagawa) et était piloté depuis la ville de Chiba située donc à 60 kilomètres de distance à l'Est de Tokyo. L'engin est capable de retransmettre des images et des données sur les conditions de vol. Mais l'on ignore tout du temps de latence entre le moment où la commande est envoyée et son application par le drone.

L'idée est qu'à terme, il soit possible de déployer des services utilisant des drones contrôlés sur de longues distances sans avoir à investir dans une infrastructure de communication coûteuse. Cela pourrait être le cas par exemple pour des sociétés chargées de la surveillance de bâtiments ou de livraison par drones qui pourraient ainsi gérer depuis un centre de commandement une flotte d'appareils répartis sur divers sites dans un périmètre de plusieurs dizaines de kilomètres. Toutefois, la technologie n'est pas encore finalisée, notamment en ce qui concerne les éventuelles interférences avec d'autres systèmes de communication. À suivre donc...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Faire du surf avec un drone ? C'est possible !  On connaissait le kitesurf, voici désormais le dronesurfing. L’idée est simple : on remplace le cerf-volant par un drone qui va tracter le surfeur. Évidemment, il faut un engin assez puissant. Dans le cas présent, il s’agit d’un octocoptère conçu pour un usage professionnel qui a été détourné de sa vocation initiale. On vient peut-être d’inventer le surf pour les nuls !