La puissance des smartphones ouvre des possibilités inédites en matière de diagnostic biomédical de terrain. © Cutimage, Fotolia

Tech

Bientôt du séquençage d'ADN sur smartphone

ActualitéClassé sous :smartphone , séquençage ADN , depistage cancer

Des chercheurs ont conçu un microscope qui, associé au capteur photo d'un smartphone, est capable de détecter les produits fluorescents des réactions de séquençage de l'ADN dans les cellules et les tissus. De quoi réaliser des diagnostics de pointe sans avoir besoin de disposer d'un laboratoire.

Grâce aux progrès technologiques qui ont cours ces dernières années, le séquençage de l’ADN est devenu à la fois plus rapide à réaliser et moins onéreux. Et dans un avenir pas très lointain, cette analyse sera vraisemblablement praticable sur le terrain avec l'aide d'un smartphone.

Dans un article paru ce mardi 17 janvier dans Nature Communications, une équipe de chercheurs de l'université de Californie à Los Angeles (UCLA) et des universités de Stockholm et d'Uppsala (Suède) a présenté un microscope qui s'appuie sur l'appareil photo d'un smartphone. Le dispositif est en mesure de détecter les produits fluorescents des réactions de séquençage de l'ADN dans les cellules et les tissus. Concrètement, cela signifie qu'un médecin pourrait, par exemple, brancher cet instrument sur un smartphone et réaliser un séquençage ADN ciblé ou bien une analyse moléculaire sur une tumeur dans des lieux dépourvus de laboratoire.

Diagnostiquer des cancers ou des maladies infectieuses sur le terrain

Selon les chercheurs, cet outil mobile permettrait, en théorie, de diagnostiquer des cancers ou des maladies infectieuses à peu près n'importe où. De quoi évoluer vers de la télémédecine de pointe en réalisant le summum des diagnostics sans avoir besoin de disposer de moyens techniques importants.

L'appareil dont il est question ici se compose d'un adaptateur fabriqué par impression 3D qui vient se fixer à l'appareil photo d'un smartphone Lumia 1020. L'accessoire comporte deux diodes laser pour l'imagerie par fluorescence et une diode électroluminescente blanche pour l'imagerie de transmission. Des essais concluants ont été réalisés sur des lignées cellulaires de cancer du côlon et sur des échantillons de tumeurs humaines. Le traitement des images a été géré par un algorithme d'apprentissage automatique.

Malgré ce succès des plus encourageants, les chercheurs estiment que leur « smartphone microscope » peut encore gagner en précision et en profondeur au niveau du séquençage. Mais la puissance de ces terminaux mobiles a réellement le potentiel pour révolutionner l'analyse biomédicale ambulante avec à la clé, la possibilité de traiter des populations qui n'ont pas aujourd'hui accès à ce type de médecine.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi