Véritables mouchards, les plaques d'immatriculation électroniques permettront d'afficher de très nombreuses informations sur le véhicule et son constructeur. © kichigin19, Fotolia

Tech

Plaques d'immatriculation électroniques : bientôt autorisées en France ?

Question/RéponseClassé sous :voiture , dubai plaque d'immatriculation , plaque d'immatriculation

Dans quelques États américains, des plaques d'immatriculation électroniques sont autorisées pour les véhicules. À Dubaï, elles ont été testées pendant plusieurs mois. Arriveront-elles un jour en France ?

Électrique, bardée d'électronique et d'assistance, ultra-connectée, pratiquement autonome, de plus en plus sûre..., l'automobile se transforme de façon radicale depuis ces dernières années et il ne s'agit plus de science-fiction. Après avoir remplacé les rétroviseurs par des caméras comme veulent le faire Toyota, Renault, ou encore Audi, la fameuse plaque d'immatriculation en relief constituée d'aluminium ou en Plexiglas rivetée pourrait bien être remplacée par une plaque d’immatriculation intelligente. Au premier abord, ces plaques semblent classiques. Il s'agit en réalité d'un écran numérique protégé par un verre incassable et un encadrement. À l'intérieur, elles intègrent un processeur, un système de communication sans fil et en option un GPS. Interactives, elles sont également évolutives. Aux États-Unis, en Californie et en Arizona, elles sont déjà autorisées à la vente après y avoir été expérimentées il y a six ans.

L'intérêt de telles plaques, c'est qu'en plus d'afficher l'immatriculation elles peuvent permettre également d'afficher plus d'informations sur le véhicule (vignette, assurance, permis...) dans le cadre d'un contrôle policier, et d'afficher un message d'alerte, par exemple en cas de vol. Toujours en cas de véhicule volé, elles peuvent servir à le géolocaliser, ou du moins... savoir où se trouve la plaque. La carte d'immatriculation électronique sert enfin à payer son parking et les amendes sans plus de démarches.

Certaines sociétés, telles que Eplaque, vous permettent de faire votre carte grise et vos plaques de manière très rapide, depuis chez vous.

Un abonnement mensuel

Aux États-Unis, où quelques véhicules sont équipés de telles plaques, le tarif est pour le moment musclé. Pour en bénéficier, il faut débourser entre 400 et 700 dollars (soit entre 358 et 627 euros environ). C'est le prix de la personnalisation des plaques à volonté, comme en sont friands les Américains du Nord. Et ce n'est pas tout, puisqu'il faut aussi opter pour un abonnement mensuel de 7 dollars.

De son côté, Dubaï les a expérimentées il y a un an. Elles ont été considérées pratiques pour modifier le numéro de plaque sans la remplacer, ou bloquer une immatriculation dont le contrôle technique n'est pas à jour. Et ici aussi, en cas de vol la plaque la mention « stolen » pour « volé » s'affiche. Évidemment pour que ce type de plaque se généralise, il faudrait bien entendu qu'elles soient rendues obligatoires par les autorités étant donné leurs facultés à leur rapporter des informations.

En France, ce genre de plaque n'est finalement pas prêt de débarquer. Outre les soucis liés aux droits à la vie privée, depuis dix ans il n'est plus nécessaire de modifier l'immatriculation. Mais voilà, les réglementations changent régulièrement et il faut quand même parfois remplacer les plaques d'un véhicule. De même une plaque endommagée ou illisible, car détériorée, peut recaler un véhicule au contrôle technique. Alors en attendant l'arrivée de ces fameuses et onéreuses plaques électroniques, il est possible d'en refaire à petit prix en quelques minutes via des sites spécialisés.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi