Des développeurs indélicats cherchent à se faire rémunérer en lançant automatiquement une multitudes de publicités masquées sur leurs applications pour Android. En plus de consommer des données, cette manœuvre vide rapidement la batterie des mobiles. © Tomasz Zajda, Fotolia

Tech

Android : la publicité cachée plombe la batterie de votre smartphone

ActualitéClassé sous :smartphone , publicité masquée , batterie smartphone

Certaines applications pour smartphones Android afficheraient à l'insu de leur utilisateur des vidéos publicitaires visant à rémunérer les développeurs. Cette arnaque amenuise considérablement l'autonomie du mobile et augmente la consommation de données inutilement.

L'autonomie de votre smartphone Android décline rapidement ? La faute à une batterie qui arrive au bout de ses capacités en terme de cycles, ou d'applis mal programmées et bien gourmandes en énergie ? Ce tracas pourrait bien venir d'un système malveillant de publicités à la fois énergivore et vorace en consommation de données. C'est en tout cas ce que révèle le site Buzzfeed à l'issue d'une vaste enquête. Pour certaines applications provenant du Play Store, le procédé, invisible pour l'utilisateur, serait ainsi le suivant : des publicités s'affichent dans une zone de l'appli, comme c'est généralement le cas lorsqu'elles sont gratuites et sans inscription.

Or, il se trouve que sur le mobile, la zone de visibilité d'un bandeau d'affichage reste réservée au développeur de l'application Android. Et justement, sous cette bannière publicitaire, de multiples vidéos de réclames sont lancées automatiquement à l'insu du propriétaire du mobile. Pour le coup, la puissance du processeur est sollicitée, ce qui amenuise l'autonomie et alourdir la consommation de données.

Une arnaque à 20 milliards de dollars

L'intérêt pour le développeur ? Proposer une application gratuite, tout en se rémunérant au travers de ces publicités masquées. Ainsi, un bandeau officiel rémunéré peut cacher de nombreux lancements simultanés de vidéos publicitaires non moins officielles, mais masquées. C'est une double arnaque, puisque les régies publicitaires passent à la caisse pour des vidéos qui n'ont pas réellement été visionnées et que les utilisateurs voient leur batterie rapidement décliner, sans même parler du forfait mobile qui gonfle ou se bride en cas de dépassement.

Les applications concernées, qui ne sont pas citées par Buzzfeed exploitent toutes, la plateforme MoPub de Twitter. La régie est donc elle-même flouée par ce stratagème. Après avoir poussé plus loin l'enquête, Buzzfeed, aidé par des spécialistes, est parvenu à identifier comme point de départ Aniview, une société israélienne, qui gère les vidéos publicitaires. Cette société a démenti sa participation et renvoie vers un tiers malveillant non identifié. En tout, selon le site Digiday, les arnaques à la publicité représentent 20 milliards de dollars par an.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi