La France a pris du retard dans le déploiement de la 5G par rapport aux autres pays développés. © Rawpixel.com, Adobe Stock
Tech

La 5G dans le monde : état des lieux

ActualitéClassé sous :réseau , 5G , Internet

-

Alors que la France lance, ce mardi 29 septembre, les enchères pour l'attribution des blocs de fréquences 5G, un rapport français fait le point sur le déploiement de la dernière-née des générations de téléphonie mobile dans le monde. La France est à la traîne et fait partie des lanternes rouges en Europe et du dernier wagon des pays développés.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Déploiement de la 5G : à quoi faut-il s'attendre ?  La 5G sera déployée en fin d'année. Voici ce que nous savons aujourd'hui. 

La France, « en retard » sur le plan mondial et européen par rapport aux autres économies avancées, entame à partir de mardi son marathon pour se connecter à la nouvelle génération de téléphonie mobile 5G. Plusieurs pays ont déjà commencé à la déployer avec des fortunes diverses. Selon un rapport commandé par le gouvernement français publié mi-septembre, 21 pays sur les 26 étudiés ont déjà entamé le lancement commercial de leur réseau 5G. « La France est donc l'un des pays à ne pas avoir atteint cette étape », avec le Brésil ou encore Israël, écrivent les auteurs. État des lieux.

Corée du Sud et Chine, en tête de la course

La Corée du Sud a été le premier pays au monde à lancer des services 5G à l'échelle nationale, avec trois réseaux ultra-rapides mis en service en avril 2019, permettant aux utilisateurs de télécharger des films entiers en moins d'une seconde. Le pays affiche également le taux de pénétration le plus élevé au monde avec 7,8 millions de Sud-Coréens utilisant des smartphones avec connectivité 5G en juillet, soit environ 15 % de la population. Mais les clients remettent en question le prix des terminaux, des connexions parfois inégales, ainsi qu'un manque de contenu spécifiquement 5G.

En juin 2019, la Chine a délivré des licences commerciales à quatre entreprises pour l'exploitation de services 5G. Depuis, le géant asiatique a progressé à grande vitesse grâce à l'équipementier Huawei. En septembre, un responsable chinois avait annoncé plus de 100 millions d'appareils connectés à travers le pays. Les autorités municipales de Pékin ont elles compté plus de 5 millions d'utilisateurs 5G dans la seule capitale. Le Japon a, lui, lancé des services commerciaux 5G en mars 2020.

Sur les 26 pays étudiés, 21 ont déjà développé la 5G. © Nicoles Asfouri, AFP

Les États-Unis, ambitions élevées, mais petits résultats

À la pointe de l'offensive diplomatique anti-Huawei, les États-Unis de Donald Trump ont affiché des ambitions élevées. « Les entreprises américaines doivent être leader mondial dans la technologie mobile », avait déclaré le président américain en avril 2019. L'internet fixe a été la première application de la 5G aux États-Unis, dès fin 2018, avec une vingtaine de villes couverte par l'opérateur AT&T.

Son concurrent Verizon propose un service mobile 5G depuis début avril 2019, à Minneapolis et Chicago. Pour rattraper leur retard sur les concurrents asiatiques et étendre la couverture, les États-Unis vont rendre disponible une bande de fréquences de 100 mégahertz (MHz), auparavant réservée à l'armée, d'ici décembre.

En Europe, quels sont les pays en phase de commercialisation ?

Selon l'Observatoire européen de la 5G, les premières offres commerciales de la nouvelle génération de réseau mobile ont été déployées dans 14 pays de l'Union : l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, l'Espagne, la Finlande, la Hongrie, l'Irlande, Italie, la Lettonie, les Pays-Bas, la Pologne, la Roumanie, la Suède et le Royaume-Uni. Les pays les plus en avance sont ceux du nord, à l'image de la Finlande et la Suède grâce notamment à leurs champions respectifs des équipements télécoms, Nokia et Ericsson.

Dès fin 2018, soit deux ans avant la France qui les organisera seulement mardi, l'Italie avait vendu ses fréquences au cours d'enchères qui lui ont rapporté 6,5 milliards d'euros. Mais ce départ en fanfare, ajouté à la lenteur administrative, pèse aujourd'hui sur les opérateurs.

Au Royaume-Uni, les premières fréquences 5G ont été attribuées dès 2018 à Vodafone, O2 (Telefonica), EE (groupe BT) et Three (Hutchinson). Le déploiement, très progressif, est cependant encore loin de couvrir l'ensemble du territoire.

En Allemagne, les premiers réseaux 5G sont disponibles depuis juillet 2019, mais la couverture est encore loin d'être étendue. Deutsche Telekom affirme fournir plus de 3.000 villes et communes allemandes. Son concurrent Vodafone veut connecter dix millions de personnes d'ici à la fin de 2020.

En Espagne, Vodafone a déployé depuis juin 2019 un premier réseau 5G, au départ dans quinze villes. Telefonica lui a emboîté le pas en septembre 2020 et prévoit de couvrir 75 % de la population espagnole d'ici à la fin de l'année.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !