Les utilisateurs de réalité virtuelle ne verraient pas le temps passer. © Sergey Nivens, fotolia
Tech

La réalité virtuelle perturbe notre notion du temps

ActualitéClassé sous :jeux vidéo , Réalité virtuelle , VR

Une nouvelle étude a mis en lumière un effet spécifique à la réalité virtuelle, où le temps perçu passe plus lentement que le temps réel. Cette compression du temps pourrait avoir des applications bénéfiques pour les thérapies médicales.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview : peut-on réellement définir le temps ?  Nous sommes confrontés quotidiennement à la notion de temps, mais savons-nous vraiment la définir ? Ce concept abstrait reste un véritable tour de force à appréhender. Futura-Sciences a interviewé Étienne Klein, physicien, afin de nous apporter une réponse. 

Il n'est pas rare de perdre la notion du temps en étant concentré sur une tâche, et d'autant plus pendant les jeux vidéo. Toutefois, la réalité virtuelle (VR) aurait un effet beaucoup plus prononcé selon une nouvelle étude réalisée par des chercheurs de l'Université de Californie à Santa Cruz et publiée dans la revue Timing & Time Perception.

Cet effet, baptisé « compression du temps », est connu parmi les utilisateurs de casques VR, et le chercheur Grayson Mullen l'a découvert par lui-même en testant un casque chez un ami.  « Je ne pouvais même pas deviner s'il s'était écoulé 10 ou 40 minutes », a-t-il indiqué. Il a donc décidé de tester cet effet sur 41 volontaires en créant un labyrinthe qui fonctionne en réalité virtuelle ainsi que sur un écran plat classique. Ils ont joué aux deux formats, un groupe en commençant par la version en VR, l'autre par la version sur écran.

72,6 secondes de différence pour une estimation de cinq minutes

Les sujets devaient arrêter lorsqu'ils avaient l'impression d'avoir joué pendant cinq minutes. Ceux qui ont commencé par la version en réalité virtuelle ont joué en moyenne 72,6 secondes de plus que ceux ayant commencé par la version sur écran, montrant ainsi l'effet de compression du temps. Curieusement, cet effet n'est présent que pour ceux ayant commencé par la VR.

Une précédente étude en 2011 avait découvert l'effet de la compression du temps chez des patients suivant une chimiothérapie, mais s'était concentrée sur les différences selon le diagnostic. Cette nouvelle étude compare le même jeu sur écran et dans un casque VR, prouvant que l'effet est spécifique à la réalité virtuelle. La réalité virtuelle pourrait être utilisée pour aider les patients qui subissent régulièrement des procédures longues. En plus de les distraire, ils auraient l'impression que les interventions durent moins longtemps.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !