Tech

Messages privés Facebook : bug ou buzz ?

ActualitéClassé sous :Internet , facebook , CNIL

-

Les représentants français de Facebook doivent s'expliquer aujourd'hui devant la Cnil au sujet d'un possible bug qui exposerait des messages privés vieux de plusieurs années sur le journal des membres. Le réseau social dément toute « atteinte à la vie privée des utilisateurs ».

Dans Facebook, pour s’assurer que les messages privés ne s’affichent pas, il faut effectuer un petit réglage. Cliquer en haut à droite d’« Accueil » sur la pointe de flèche dirigée vers le bas.Choisir « Paramètres de confidentialité » dans le menu disponible.Dans la nouvelle page, cliquer sur « Journal et identification ».Dans la boîte de réglages, dérouler le second menu et choisir « Personnalisé ». Dans la boîte de dialogue, sélectionner « Moi uniquement », puis « Enregistrer les modifications ». Faire de même avec le menu situé à droite de « Qui peut voir les publications dans lesquelles vous êtes identifié sur votre journal ? » © Eureka Presse
  1. Cliquer en haut à droite d’« Accueil » sur la pointe de flèche dirigée vers le bas.
  2. Choisir « Paramètres de confidentialité » dans le menu disponible.
  3. Dans la nouvelle page, cliquer sur « Journal et identification ».
  4. Dans la boîte de réglages, dérouler le second menu et choisir  « Personnalisé ». Dans la boîte de dialogue, sélectionner « Moi uniquement », puis « Enregistrer les modifications ». Faire de même avec le menu situé à droite de « Qui peut voir les publications dans lesquelles vous êtes identifié sur votre journal ? » © Eureka Presse
 

Facebook est au cœur d'une nouvelle tempête médiatique depuis hier. Le détonateur : un article du quotidien Metro qui affirmait avoir constaté que d'anciens messages privés datant de plusieurs années (2007, 2008 et 2009) apparaissaient en clair sur le journal Facebook (aussi appelé Timeline) de certains utilisateurs basés en France. « Ces échanges, destinés à rester entre deux personnes ou un groupe de membres, sont donc désormais accessibles à l'ensemble des amis et connaissances sans que le propriétaire du compte n'ait fait une quelconque manipulation pour accepter ce changement d'état », assurait Metro.

Bug technique, entorse à la confidentialité... il n'en a pas fallu plus pour déclencher une avalanche d'articles de presse et de commentaires d'utilisateurs sur les réseaux sociaux et en particulier Twitter, chacun y allant de son avis. Facebook n'a pas tardé à réagir en démentant l'hypothèse d'un bug. « Un petit nombre d'utilisateurs ont fait part de leurs préoccupations concernant ce qu'ils ont pris par erreur pour des messages privés apparaissant sur leur "journal" (mur). Nos ingénieurs ont étudié ces cas et constaté que ces messages étaient en réalité d'anciens messages postés sur les murs qui ont toujours été visibles sur les profils des utilisateurs. Facebook affirme qu'il n'y a aucune atteinte à la vie privée des utilisateurs », expliquait dès hier soir un porte-parole de Facebook France à l'AFP.

Lundi 24 septembre, des publications alarmistes se répandent sur Facebook. Elles indiquent que les messages privés datant d'avant 2009 s'afficheraient publiquement sur le « mur ». Bug ou buzz ? © Facebook

Une remise en cause de la confidentialité des données sur Facebook

Mais l'emballement fut tel que l'affaire est remontée jusqu'au gouvernement. Au beau milieu de la nuit, le ministère du Redressement productif se fendait d'un communiqué enjoignant Facebook de fournir des explications à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil). « Les ministres souhaitent que des explications claires et transparentes soient apportées sans délais à nos concitoyens. Ils souhaitent connaître la nature exacte du problème : s'agit-il d'une modification impromptue de la présentation des données qui a désarçonné les utilisateurs ? Ou y a-t-il eu rupture de confidentialité à travers la publication de messages privés ? », indique le document publié au nom d'Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif et de Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée des Petites et moyennes entreprises, de l'innovation et de l'économie numérique.

Dans un communiqué, la Cnil a confirmé qu'elle recevrait dès aujourd'hui les représentants de Facebook France pour « clarifier les conditions et la portée de cette mise en ligne ». Contacté par Futura-Sciences, le service de communication de Facebook maintient sa ligne, assurant qu'il n'y a « aucun bug de sécurité » et qu'il s'agit « d'anciennes publications visibles précédemment ».

Cela vous intéressera aussi