Tech

Facebook rassure : le « bug » des messages privés n’existe pas

ActualitéClassé sous :Internet , facebook , bug de Facebook

Pour mettre fin à la rumeur qui a agité le Net français, alerté la Cnil et inquiété le gouvernement, selon laquelle des messages privés seraient parfois rendus publics, Facebook France a publié un communiqué sur sa propre page. C'est une fausse rumeur, affirment les responsables du réseau social.

Facebook veut convaincre les Français qu'il n'y a rien à craindre. © Facebook

Facebook France vient de mettre en ligne l'explication du fameux bug dont il aurait été victime, rangeant la publication de messages privés sur les profils des abonnés au rang de chimère. À la question : « Est-ce que mes messages privés apparaissent sur mon journal ? », la réponse est : « Non. Vos messages privés n'apparaissent que dans votre boîte de réception Facebook ».

Facebook récuse donc l'idée d'un bug et explique d'où venaient ces fameux messages à caractère privé, qui ne l'étaient pas du tout en réalité : « Les encadrés indiquant que "des amis ont publié sur votre journal", qui apparaissent dans les premières années de votre journal, comprennent des publications que vos amis ont ajoutées à votre journal ou affichées sur votre mur (avant le journal), pour que vous et vos amis puissiez les lire. Vous avez toujours la possibilité de masquer des actualités et des publications de votre journal ». Exprimé plus clairement : les anciens messages, datant d'une époque où les réglages de confidentialité et d'affichage étaient différents (pas de Timeline notamment), restent visibles tant qu'on ne change pas les paramètres.

Facebook publie sur Facebook pour affirmer que l'affaire des messages privés censément ouverts à la lecture pour tous n'est que celle d'une mauvaise utilisation des règles confidentialités, lesquelles évoluent au fil du temps. Les messages qui étaient publics les années précédentes, à une époque où les possibilités de restreindre les accès étaient moins efficaces, sont restés visibles. Il est vrai que les règles de confidentialité proposées par Facebook sont parfois peu claires et qu'elles changent régulièrement. © DR

Les autorités françaises émues

Quelques heures après le départ de France de la rumeur, le lundi 24 septembre, la direction de Facebook aux États-Unis avait déjà dû se fendre d'un communiqué pour démentir l'apparition d'un quelconque bug. Les responsables français du réseau avaient ensuite été auditionnés par la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) et sommés de s'expliquer sur ce malentendu.

Cette publication constitue probablement la fin de l'histoire de ce fameux bug Facebook qui a tant agité la Toile et une grande partie des médias francophones en début de semaine dernière. Pour enfoncer le clou et montrer que les rumeurs sur le réseau social sont monnaie courante, le message de Facebook renvoie à la page d’aide qui en énumère quelques-unes, comme celle affirmant que Facebook va devenir payant.

Cela vous intéressera aussi