Le Web dans les avions de ligne sera possible en 2014 : c’est le but du partenariat entre Inmarsat, opérateur de satellites, et Honeywell, spécialisée dans l'avionique. Un équipement complet sera proposé aux compagnies aériennes, qui pourront ainsi offrir... ou vendre à leurs passagers une connexion Internet haut débit.
Cela vous intéressera aussi

Les accros du Net, qui ne peuvent se passer d'une connexion et vivent un trajet en avion comme une plongée en apnéeapnée, peuvent se réjouir. À partir de 2014, des compagnies aériennes devraient commencer à proposer de l'internetinternet haut débitdébit aux passagers qui pourront se servir de leurs tablettestablettes, smartphonessmartphones ou PC portables comme s'ils étaient chez eux ou au bureau. C'est ce que promettent Inmarsat et Honeywell grâce au partenariat qu'ils viennent d'officialiser.

Honeywell, firme américaine spécialisée notamment dans l'avionique, va développer, fabriquer et distribuer l'équipement matériel et logiciellogiciel qui sera embarqué dans les avions. Il établira la connexion avec le réseau Internet haut débit Global XPress, reposant sur trois satellites qu'Inmarsat lancera en 2013. Les deux entreprises promettent un débit de 10 Mo/s en réception.

Global XPress exploite la bande de fréquencefréquence Ka, pour Kurtz-above (de 27,5 à 31 GHz en émissionémission et de 17,3 à 21,2 GHz en réception). Elle offre quatre fois plus de bande passantebande passante que la fréquence Ku, ou Kurtz-under, la plus répandue pour la diffusiondiffusion satellite TV, radioradio et données. La fréquence Ka présente également l'avantage de fonctionner avec des paraboles beaucoup plus petites qui peuvent descendre à 20 centimètres de diamètre.

Trois satellites d'Inmarsat assureront la connexion à Internet en haut débit. Le système embarqué dans l'avion sera, quant à lui, mis en place par Honeywell. © Inmarsat

Trois satellites d'Inmarsat assureront la connexion à Internet en haut débit. Le système embarqué dans l'avion sera, quant à lui, mis en place par Honeywell. © Inmarsat

Se connecter à Facebook dans les airs

« En combinant les capacités de communication par satellite d'Honeywell avec une connectivité mondiale Immarsat XPress, les voyageurs pourront tout faire, des médias sociaux en temps réel, aux vidéoconférences et au développement de présentations multimédia en vol pratiquement n'importe où dans le monde, avec une expérience similaire à celle de la maison ou du bureau », promettent Inmarsat et Honeywell. Un partenariat juteux pour Honeywell qui indique que la vente de matériel, le service à la clientèle et la maintenancemaintenance lui permettront de réaliser un chiffre d'affaires de 2,8 milliards de dollars durant les deux prochaines décennies.

En revanche, on ignore encore combien les passagers devront débourser pour cette connexion haut débit. On peut cependant imaginer que le tweet ou le petit « coucou, devine d'où je t'envoie ce message » sur Facebook risque de coûter cher...