Tech

En bref : des cyber lunettes pour ne plus rien perdre

ActualitéClassé sous :informatique , Cyber Goggle , université de Tokyo

Des chercheurs de l'université de Tokyo ont imaginé d'étranges lunettes informatisées, dénommées cyber goggles, qui devraient, affirment-ils, nous éviter de perdre nos clés de voiture et tous ces objets du quotidien qui disparaissent si facilement. 

A gauche, le dispositif complet. A droite, les cyber goggles identifiant un pétunia (apparaissant sur l’écran témoin avec sa dénomination). Crédit Université de Tokyo

Imaginez une paire de lunettes couplée à une micro-caméra, le tout relié à un ordinateur porté sur le dos. Actives en permanence, ces bésicles cybernétiques, ou cyber goggles, captent tout ce qui se trouve dans votre champ de vision. L'image est traitée en temps réel par un logiciel qui identifie chaque objet aperçu environ 10.000 fois plus vite que les programmes similaires, selon son inventeur, le professeur Tatsuya Harada, de l'université de Tokyo. Ces informations sont ensuite enregistrées dans une base de données de l'ordinateur et mises en attente.

Vous ne retrouvez plus vos clés ? Ou votre parapluie ? Pas de problème. Interrogez l'ordinateur et la position exacte de l'objet lorsqu'il a été aperçu pour la dernière fois s'inscrira sur un minuscule écran incorporé aux lunettes.

Une première démonstration concluante

Lors d'une récente démonstration à l'université de Tokyo, les images de 60 objets aussi différents que - entre autres - un bégonia en pot, un CD, un marteau ou un téléphone portable ont été mises en mémoire de l'ordinateur. Alors que le porteur des cyber goggles déambulait devant les objets, leur nom apparaissait sur le mini-écran.

Tatsuya Harada estime que le dispositif pourrait devenir une aide précieuse pour certaines personnes âgées dont la mémoire connaît certaines défaillances. Mais il envisage aussi une utilisation du logiciel de d'analyse d'images pour filtrer de grandes quantités d'enregistrements vidéo à la recherche de données particulières. Des applications en robotique sont aussi possibles, affirme-t-il.

Cela vous intéressera aussi