L'armée de l'air des États-Unis veut des armes cyber. Elle s'apprête à dépenser vingt-cinq millions de dollars pour acquérir les technologies nécessaires à des opérations de cyber-sabotage.
Cela vous intéressera aussi

Vingt-cinq millions de dollars, sous la forme de contrats, attendent les industriels capables de fournir des moyens de guerre informatique à l'US Airforce.

Plus spécifiquement, l'armée de l'airair se dit intéressée par des technologies dans les domaines des opérations de sabotage, de la détection d'attaques, de la protection des réseaux et du Wifi. L'annonce vient de paraître, le plus normalement du monde, sur un site webweb destiné aux appels d'offres du gouvernement.

Impossible, bien sûr, de savoir s'il a déjà suscité l'intérêt des industriels. Ces derniers peuvent répondre en soumettant un document de dix pages maximum expliquant ce qu'ils pourraient apporter au gouvernement américain dans l'un des cinq domaines évoqués dans l'appel d'offre.