Le missile Zircon a été tiré à partir de la frégate Amiral Gorchkov en mer Blanche. © Tass
Tech

La Russie montre à son tour ses muscles avec un tir de missile hypersonique

ActualitéClassé sous :Guerre du futur , véhicules hypersoniques , missile hypersonique

Après avoir effectué un tir pour détruire un satellite dont les débris ont fait craindre le pire pour la Station spatiale internationale, la Russie vient de lancer un missile hypersonique Zircon en pleine mer. Ce tir d'essai intervient alors que les tensions entre l'Occident, la Russie et la Chine sont vives.

Cela vous intéressera aussi

Dans la foulée de la révélation par Washington de l'inquiétude causée par le tir d'essai d'un missile enfermant un planeur hypersonique en Chine, la Russie vient également de réaliser un tir avec son propre missile hypersonique. Le Zircon, autrement appelé 3M22 Tsirkon, a été qualifié par le président russe Vladimir Poutine, comme une arme de pointe « invincible ». Il a été tiré lors d'un essai hier depuis la frégate Amiral Gorchkov dans l'Arctique. La cible visée en pleine mer a été détruite selon le ministère de la Défense russe. D'après l'agence de presse russe Tass, la Russie compte réaliser cinq autres tirs d'essais avec ce missile Zircon. Sa portée est de mille kilomètres et il peut évoluer en changeant de cap et d'altitude à très haute vitesse, et c'est justement ce qui rend dangereux une telle arme, puisqu'il est presque impossible de l'intercepter.

Un arsenal hypersonique déjà opérationnel

Il ne s'agissait pas du premier tir du Zircon. Le missile a pris son premier envol dès octobre 2020 et depuis, d'autres essais ont été réalisés à partir de la même frégate et d'un sous-marin. Outre le Zircon, l'armée russe dispose déjà de planeurs hypersoniques Avangard qui sont opérationnels depuis 2019. Ils ont la particularité de pouvoir évoluer à une vitesse de Mach 27. La Russie est également équipée de missiles hypersoniques Kinzhal appelés aussi Dagger. Ils sont lancés à partir d'un avion de chasse.

Cet essai intervient alors que les tensions entre les États-Unis et la Russie conduisent à une compétition sur ce type d’armement. Une compétition pour laquelle les Chinois ont pris une avance considérable et où les Américains sont à la traîne. Comme l'a montré le tir « dangereux » d'un missile conçu pour détruire un satellite, le Kremlin se prépare également à la guerre spatiale.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !