Ce casque pour personnes aveugles détecte les obstacles et les signale grâce à une manche vibrante. © Manuel Zahn et Armaghan Ahmad Khan, Université technique de Munich
Tech

Ces lunettes pour non-voyants détectent les obstacles par vibrations

ActualitéClassé sous :électronique , aveugle , non voyant

Des chercheurs ont mis au point un nouveau système de navigation pour personnes aveugles. Des caméras intégrées dans des lunettes détectent les obstacles et les signalent grâce à une manche à retour haptique.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Panda, le guide pour aveugles  Le petit casque Panda Guide, relié à un smartphone, peut reconnaître un objet (clés, téléphone, bouteille, ordinateur...). Il guide ensuite son utilisateur, comme nous l'explique Arnaud Lenglet, fondateur de la start-up. 

La navigation est une des tâches les plus difficiles pour les personnes malvoyantes. Différentes recherches ont tenté d'apporter une aide grâce à la technologie, mais rien n'a encore réussi à supplanter la canne blanche. Un nouvel appareil, conçu par des chercheurs de l’université technique de Munich, pourrait toutefois changer la donne.

L'invention est composée de deux éléments. Le premier est une paire de « lunettes » imprimées en 3D. Comme les systèmes de suivi des mouvements des casques de réalité virtuelle, elles utilisent des caméras pour enregistrer une image stéréoscopique de l'environnement afin de construire une carte en 3D. Les chercheurs ont utilisé une caméra Intel RealSense D415, qui a l'avantage de capturer les infrarouges, permettant au système de fonctionner la nuit.

La traduction de l’image capturée par les lunettes sur la manche vibrante avec, en rouge, une vibration plus intense pour signaler un obstacle proche. © Manuel Zahn et Armaghan Ahmad Khan, Université technique de Munich

Une manche haptique pour un système mains libres

Les lunettes sont connectées à une manche vibrante. Grâce une grille de 25 actionneurs, elle signale la présence d'un obstacle en indiquant au porteur sa localisation et sa distance. Le porteur peut ainsi naviguer sans avoir les mains encombrées. Le système a deux modes de fonctionnement : en intérieur avec une portée de détection maximale de trois mètres, et en extérieur avec une portée minimale de deux mètres pour détecter les obstacles au loin. Ainsi, l'appareil peut fonctionner en complément de la canne.

Les volontaires qui ont testé de système ont réussi à naviguer correctement dans jusqu'à 98,6 % des cas avec un seul des moteurs qui vibre, et jusqu'à 70 % des cas dans des situations plus complexes avec de multiples retours haptiques. Les chercheurs comptent continuer à améliorer leur invention, et espèrent notamment intégrer la reconnaissance d'objets afin de générer des chemins pour aider la navigation dans les grands espaces ouverts.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !