Avec son capteur 1 pouce de 20 mégapixels et ses assistances et capteurs anticollisions, le DJI Air 2S rassemble le meilleur de l’univers du loisir avec celui des drones à vocation professionnelle.

Dans la foulée de l'arrivée en fanfare de l'impressionnant DJI FPV, la marque chinoise DJI met encore le paquetpaquet avec l'arrivée de son DJI Air 2S. Côté dimensions et aspect, le drone reprend les caractéristiques du DJI Mavic Air 2 que Futura avait testé et apprécié. Mais cette fois, l'aéronef intègre la caméra à vocation professionnelle que l'on retrouve sur les Phantom IV Pro V2 et les Mavic 2 Pro. C'est donc un gros capteurcapteur de 1 pouce et de 20 mégapixels qui est embarqué. De quoi faire des vidéos en 5,4K4K avec 30 images par seconde. Il se différencie tout de même de ses aînés par une optique f/2,8 de 22 mm avec ouverture fixe. L'ensemble est fixé sur une nacelle stabilisée sur trois axes.

Avec cet arsenal optique, on retrouve pratiquement tout d'un drone de type semi-professionnel, ce qui peut s'avérer légèrement agaçant lorsque l'on a justement investi dans un tel aéronef coûtant au minimum 500 euros de plus. Ce DJI Air 2S est effectivement vendu moins de 1.000 euros et sa compacité doublée de son poids plume de 595 grammes le fait échapper aux contraintes réglementaires du moment. Pas besoin d'identification ni d'enregistrement auprès du site AlphaTango, et encore moins de balise de signalement électronique. Pour prendre les commandes de ce drone, il faut juste se former en ligne et passer l'examen théorique disponible sur Fox-AlphaTango.

Le DJI Air 2S reprend les atouts des drones pros de la marque avec un gros capteur de 1 pouce, tout en restant très accessible aux débutants. Du moins sur le papier… © DJI
Le DJI Air 2S reprend les atouts des drones pros de la marque avec un gros capteur de 1 pouce, tout en restant très accessible aux débutants. Du moins sur le papier… © DJI

Des modes de prises de vue automatiques

Hormis son atout vidéo, l'aéronef est également bardé de capteurs anticollisions. On en retrouve à l'avant, à l'arrière, en bas et sur le dessus. Une première pour un drone de cette gamme ! Il ne manque que les capteurs d'obstacles latéraux pour que ce DJI Air 2S puisse être piloté en toute sérénité par n'importe quel non-initié. Et sur ce domaine, DJI sait y faire, avec l'intégration de nombreuses assistances et de nouveaux modes de prises de vue automatiques. On retrouve ceux que proposait le Mavic Air 2, mais aussi des nouveautés avec une nouvelle fonction appelée MasterShots.

Avec elle, il est possible de définir des trajectoires de vol automatique tout en enregistrant une vidéo. Une fois le vol accompli, le DJI Air 2S fusionne automatiquement l'enregistrement avec un thème pour créer une vidéo.

L'aéronef se pilote avec une radiocommande ressemblant à celle du Mavic Air 2. Avec son nouveau système de liaison OcuSync en version 3.0, celle-ci aurait une portée de 8 kilomètres selon DJI. De quoi s'assurer une connexion sans faille sur la petite centaine de mètres d'éloignement qu'impose l'obligation de garder le drone à portée de vue directe. Côté autonomieautonomie, le constructeur indique 31 minutes. Dans les faits et par expérience, il vaut mieux éviter de passer sous les 15 % d'autonomie de la batterie, ce qui vient réduire de plusieurs minutes la durée du vol. L'aéronef devrait donc pouvoir rester en l'air une grosse vingtaine de minutes en rentrant avec une bonne réserve de sécurité. Côté tarifs, le DJI Air 2S est vendu 999 euros ou 1.299 euros dans une version Fly More qui comprend une sacoche de transport, trois batteries, un chargeur multi-batteries et quatre filtres ND.