Des escrocs tentent d’obtenir des copies de pass sanitaire par e-mail en se faisant passer pour la Police nationale. © Romain Talon, Adobe
Tech

Attention à cette escroquerie au contrôle du pass sanitaire

ActualitéClassé sous :cybersécurité , Coronavirus , pass sanitaire

Des internautes ont signalé avoir reçu des e-mails menaçants provenant de la Police nationale. En réalité, il s'agit d'une arnaque montée par des escrocs qui veulent récupérer des pass sanitaires pour les revendre.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Est-on protégé contre la Covid en ayant été infecté ?  Une infection au coronavirus induit une réponse immunitaire acquise. Mais pour combien de temps est-elle efficace contre les variants ? 

À chaque nouveau grand sujet d'actualités, des escrocs tentent de s'en servir pour arnaquer les internautes imprudents. Cette fois, le sujet est le pass sanitaire, comme le signale la Cnil (Commission nationale de l'informatique et des libertés) sur son compte Twitter. La Police nationale aurait envoyé des e-mails « suite à une enquête de suspicion de fraude au pass sanitaire ». Ces messages sont bien entendus faux, et ont pour seul but de récupérer le QR code des personnes vaccinées.

C'est un utilisateur de Twitter, Maxime Haes, qui a apporté plus d'informations en partageant une capture d'écran de l'e-mail en question. Le message reprend le logo de la Police nationale et tente de faire peur aux internautes en rappelant les peines pour faux ou usage de faux.

Le nom de domaine rapidement bloqué par l’Afnic

Les escrocs réclament une capture d'écran ou photo du pass sanitaire, ainsi qu'une photo recto verso de la carte d'identité et un selfie tenant cette carte. Les documents envoyés par les internautes qui se sont laissés piéger seront ensuite revendus au marché noir.

Toujours sur Twitter, l'Afnic - qui gère les noms de domaine en « .fr » - indique avoir lancé une procédure de justification sur le nom de domaine utilisé par l'e-mail, à savoir police-national.fr. Le domaine est gelé pendant une semaine avant d'être bloqué, ce qui signifie qu'il est dès à présent impossible de répondre à l'e-mail reçu. La Cnil exhorte les internautes à ne pas y donner suite, et comme pour toute fraude, à le signaler sur le site gouvernemental internet-signalement.gouv.fr.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !