Tech

Escroquerie nigériane : la DGCCRF appelle à la vigilance

ActualitéClassé sous :Internet , DGCCRF , mail frauduleux

Orné d'un cachet de la DGCCRF, un mail circule actuellement, prétendant que le gouvernement rembourse les victimes d'escroqueries par courriers électroniques. Il s'agit bien sûr d'un piège...

Par principe : se méfier de tout mail demandant de l'argent ou des informations confidentielles. © DR

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) appelle les consommateurs à la vigilance quant à un courriel prétendant qu'un ministère français lance une campagne de remboursement des consommateurs victimes d'escroqueries dites nigérianes. Ce mail demande aux internautes de verser par virement une caution de 350 euros, dans le but de se faire rembourser une éventuelle escroquerie de ce type.

Ce mail frauduleux, qui reproduit un cachet de la DGCCRF, demande en outre aux consommateurs de communiquer des informations confidentielles, « dont certaines relatives aux transactions bancaires relatives à la somme versée initialement par le consommateur », indique la DGCCRF.

Solution simple : jeter le mail à la corbeille

L'organisme de la répression des fraudes conseille aux consommateurs de ne surtout pas répondre à ce mail et demande à ceux qui y ont déjà donné suite de se rapprocher des autorités.

La fraude nigériane est une sollicitation par courriel, à l'origine en provenance du Nigeria (Afrique), qui promet une importante somme d'argent en échange d'une aide financière. Les consommateurs peu avisés en matière d'Internet sont les plus souvent touchés par cette escroquerie.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi