Sciences

JWST : première levée du miroir dans la plus grande salle blanche du monde

VidéoClassé sous :James Webb Space Telescope , JWST , salle blanche

-

Bienvenue dans la plus grande salle blanche du monde, l'antre de fabrication du plus grand télescope spatial : le JWST, considéré comme le successeur du vénérable Hubble. Dans cette vidéo en accéléré, on assiste à la première levée, en 2016, de son miroir primaire de 6,5 mètres de diamètre, composé de 18 segments hexagonaux constitués de béryllium et recouverts d'or. Sa surface collectrice est sept fois plus étendue que celle de Hubble. Le lancement du satellite est prévu en octobre 2018 et les premières observations xis mois plus tard. Ce sera l'aboutissement d'un projet qui a débuté à la fin des années 1990.

Abonnez-vous à la lettre d'information Vidéos : nos vidéos qui sortent vraiment du lot.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Dans cette vidéo — en accéléré (timelapse) —, la Nasa nous montre le plus grand télescope spatial, le JWST (James Webb Space Telescope), situé au Goddard Space Flight Center de Greenbelt, dans le Maryland, États-Unis. Plus de 20 ans après les débuts des travaux, le miroir primaire de 6,5 mètres de diamètre (sa superficie est de 25 m2) constitué de 18 segments hexagonaux de béryllium recouverts d'or, est enfin prêt en ce printemps 2016. Des tests sur l'ensemble de la structure du satellite et bien sûr la courbure du miroir sont alors en cours avant son lancement en octobre 2018.

Ce hangar où le JWST est assemblé est la plus grande salle blanche du monde, où toute poussière est proscrite. On peut voir ici le miroir primaire levé pour la première fois et pivoté.

Le projet du télescope spatial James Webb remonte à la fin des années 1990. Divers problèmes techniques et des coupes budgétaires ont plusieurs fois retardé son lancement. Après la crise financière de 2008, sa construction a même failli être abandonnée (son coût s'élevait en 2016 à 8,7 milliards de dollars). Ce qui aurait été très regrettable car ce satellite qui sera posté sur le deuxième point de Lagrange (L2), à 1,5 million de kilomètres de la Terre et à l'opposé du Soleil (il en sera ainsi protégé), aidera les scientifiques, grâce à sa grande sensibilité dans l'infrarouge, à percer les secrets des régions les plus sombres de l'Univers, jusqu'au crépuscule de l'âge sombre, il y a plus de 13,5 milliards d'années, lorsque les premières étoiles et les premières galaxies se sont formées... Il pourra aussi sonder les maternités d'étoiles, les systèmes planétaires en gestation et les propriétés des atmosphères des exoplanètes...