En 1914, les communications radio de l’armée allemande étaient chiffrées avec une méthode de transposition, le chiffre Übchi. Elles n’échappaient pas aux grandes oreilles de la France qui se trouvaient à la tour Eiffel et ses cryptologues savaient le décrypter. La victoire de la Marne leur doit beaucoup.

La clef d'Übchi est un mot ou une phrase comme « domination » qui opère en fait comme un moyen mnémotechnique permettant de retenir une suite de chiffres, en l'occurence ici 10. La clef permet de créer une suite de chiffres en numérotant les cases dans l'ordre alphabétique.

Image du site Futura Sciences

Le message « ordre à la première armée, attaquer demain vers Vauxaillon » se chiffre alors en formant un tableau de dix colonnes en le complétant par des nulles si besoin, ici Z.

Image du site Futura Sciences

Nous en déduisons un nouveau texte en prenant les colonnes dans l'ordre indiqué par la clef :

AEQVL OEEEA RETIA ARERO DITAX ERANI REDVZ RMAMU PMRSN LAUEL

Ce nouveau texte est recopié en lignes dans le tableau.

Image du site Futura Sciences

On reprend la première étape en recopiant les colonnes dans l'ordre donné par la clef :

OAERL ARDRP VIAVS EEAAU QTTDR LAXZN AOIUL EEIEM ERNME ERRMA

Ce message est alors transmis par radioradio... et capté par la « grande oreille » de la tour Eiffel.

Décryptement

Le travail de décryptement était laborieux mais quelques messages de même longueur avec la même clef suffisaient pour la reconstituer. Ce fut même parfois facilité par des chiffreurs allemands qui oubliaient la deuxième permutation. Dans ce cas, la reconstitution de la clef était une question d'heures au lieu de jours.

Dans la guerre du chiffre, personne ne se vante de ses exploits. Au besoin, on les nie. Pourtant, c'est un journal français, Le Matin, qui fit réaliser aux Allemands que les Français lisaient par-dessus leurs épaules. En octobre 1914, un message chiffré annonça que l'empereur Guillaume II devait visiter la ville belge de Thielt. Les avions français furent au rendez-vous, même s'ils ratèrent l'empereur. Le Matin fut très fier d'annoncer ce succès français du décryptement... ce qui amena les Allemands à changer leur chiffre en novembre 1914. Leur nouveau chiffre est connu sous le nom donné par les Français : le chiffre ABC.