7 : nombre de la semaine et nombre magique © Adobe Stock

Sciences

7 : nombre des jours de la semaine et magique entre tous

Question/RéponseClassé sous :Mathématiques , nombre
 

Dans l'imaginaire populaire, certains nombres se voient attribuer des propriétés ésotériques admettant souvent des explications s'ancrant dans une certaine réalité. Dans ce contexte, le nombre considéré comme le plus magique entre tous est sans aucun doute le nombre sept.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Kézako : savez-vous d’où viennent les saisons ?  Chaque année comporte quatre saisons. Dans l’hémisphère nord il fait vraisemblablement chaud en été et froid en hiver. Mais d’où viennent ces variations cycliques de températures ? Unisciel et l’Université de Lille 1 nous dévoilent, avec le programme Kézako, les secrets des saisons terrestres. 

Le nombre sept se rencontre dans maintes occasions et, pour commencer, il s'agit du nombre de jours de la semaine, du nombre d'astres connus dans l'Antiquité en comptant le Soleil et la Lune, les autres étant : Mars, Mercure, Jupiter, Vénus et Saturne.

Question :

Pourquoi y-a-t-il sept jours dans chaque semaine ?

Réponse :

Semaine vient du nombre sept via le latin septimana. Ce nombre de jours semble remonter aux Chaldéens et correspond aux phases de la Lune : nouvelle lune, premier quartier, pleine lune, dernier quartier.

Le tout faisant 29,53 jours, chaque phase est séparée de la précédente d'un peu plus de sept jours. Contrairement à l'interprétation au moyen des phases de la Lune, le lien avec les astres a une preuve formelle : celle des noms des jours de la semaine. Si on exclut le dimanche en France qui a une origine chrétienne (jour du Seigneur) mais se dit Sunday en anglais et Sonntag en allemand (jour du Soleil), les autres sont lundi (jour de la Lune), mardi (jour de Mars), mercredi (jour de Mercure), jeudi (jour de Jupiter), vendredi (jour de Vénus) et samedi (jour de Saturne).

L'ordre des jours

Le seul mystère à ce niveau est celui de l'ordre des jours. Si celui de dimanche et de lundi (deux premiers jours de la semaine) est clair puisque le Soleil et la Lune sont les astres les plus brillants, l'ordre des autres est plus obscur. Il varie d'ailleurs entre les Chaldéens et les Égyptiens. Nous n'insisterons donc pas sauf pour donner une interprétation en termes d'étoile à sept branches.

L’étoile à sept branches permet de donner l’ordre des planètes (au sens antique) correspondant à celui des jours de notre calendrier. On la retrouve dans le drapeau australien et dans le logo de la police fédérale mexicaine. © Hervé Lehning, tous droits réservés

Il semble que le jour de repos hebdomadaire ait été repris par le Judaïsme aux Chaldéens. Tous les spécialistes de la langue hébraïque s'accordent pour dire que style et langue utilisés dans le texte en tête de la Genèse, affirmant la création en six jours et établissant le septième comme jour de repos, montrent qu'il est postérieur au texte poétique qui suit, et qui concerne Adam, Ève et le serpent.

Une puissance éclatante

La puissance du sept devient éclatante dans la chute de Jéricho :

« Sept prêtres porteront les sept cors de bélier devant l'arche. Le septième jour, vous tournerez autour de la ville sept fois et les prêtres sonneront du cor. Quand vous entendrez le son du cor, tout le peuple poussera une grande clameur ; le rempart de la ville tombera sur place. »  Josué 6, 2 - 5

Ce nombre sept se retrouve dans le chandelier hébraïque, repris par les francs-maçons, mais aussi dans les sept péchés capitaux, ceux qui commandent tous les autres : luxure, avarice, orgueil, paresse, gourmandise et colère. À l'inverse, on le trouve dans « Les sept piliers de la sagesse  » qui, avant d'être un livre de Lawrence d'Arabie (1888 - 1935), sont cités dans la Bible (Livre des proverbes, chapitre 9).

Il se trouve également dans les sept sacrements de la religion chrétienne, à l'exception du protestantisme qui ne reconnait que les deux premiers : baptême, cène ou eucharistie, confirmation, pénitence, extrême onction, mariage, ordination (des prêtres). Par ailleurs, sept ans est censé être l'âge de raison... et l'âge en maçonnerie du grade de maître. L'école pythagoricienne, qui a élaboré la gamme de notes que nous utilisons de nos jours en a considéré sept (do, ré, mi, fa, sol, la, si).

Le monde antique reconnaissait également sept merveilles au monde : pyramide de Khéops à Memphis, jardins suspendus de Babylone, statue de Zeus à Olympie, temple d'Artémis à Éphèse, tombeau de Mausole à Halicarnasse, colosse de Rhodes et phare d'Alexandrie. Une seule est encore debout, la pyramide de Khéops.

Toutes ces occurrences du nombre sept font que personne ne s'étonnera que, pour les francs-maçons, si le quatre représente la Terre, à cause des quatre éléments, et le trois correspond au ciel, à cause de la Trinité, sept est le nombre de l'univers.

Statue de la liberté avec sa couronne à sept rayons. © ParentRap, Pixabay, DP

De façon plus curieuse, la statue de la Liberté à New-York, comme à Paris, a une couronne à sept rayons qui, pour certains, représentent les sept continents (Amérique du Nord, Amérique du Sud, Europe, Asie, Afrique, Océanie et Antarctique) et pour d'autres, les sept océans (Arctique, Antarctique, Atlantique nord et sud, Pacifique nord et sud et Indien) mais certainement pas les sept nains de Blanche Neige, les sept samouraïs d'Akira Kurosawa ou les sept mercenaires de John Sturges.

Pour finir, n'oubliez pas que si vous brisez un miroir, la croyance populaire vous promet sept années de malheur. N'oubliez pas non plus de tourner sept fois votre langue dans la bouche avant d'en parler... on pourrait vous croire superstitieux et vous auriez besoin des bottes de sept lieux pour fuir la nuée des sceptiques.

En savoir plus sur Hervé Lehning

Normalien et agrégé de mathématiques, Hervé Lehning a enseigné sa discipline une bonne quarantaine d'années. Fou de cryptographie, membre de l'Association des réservistes du chiffre et de la sécurité de l'information, il a en particulier percé les secrets de la boîte à chiffrer d'Henri II. 

À découvrir également : L'univers des codes secrets de l'Antiquité à Internet paru en 2012 chez Ixelles.

Abonnez-vous à la lettre d'information Mathématiques amusantes : chaque semaine, Futura traite une question de mathématique pour le plaisir des 7 à 77 ans. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !