Vous vivez votre premier contact avec le monde du travail grâce à votre job d’été ? Surtout ne négligez pas ces jobs saisonniers, qui peuvent d’ores et déjà compter pour votre future retraite. Découvrez vite les conditions à respecter pour pouvoir valider vos premiers trimestres de retraite.
 

Cela vous intéressera aussi

La retraite vous paraît bien loin ? Pourtant il est déjà temps de la préparer et de commencer à valider vos premiers trimestres. Grâce à votre job d’été, mais aussi à votre stage étudiant, vous allez pouvoir engranger des trimestres de retraite et ainsi espérer pouvoir partir à taux plein le moment venu.

Jobs d’été : quels sont mes droits ?

Avant de postuler à un job d'été, il est toujours bon de connaître ses droits. Voici un petit récapitulatif des éléments clés à savoir.

L’âge légal pour travailler

S'il est possible de travailler en job d'été à partir de 14 ans, dans les faits peu de recruteurs font appel à une main-d'œuvre si jeune. En effet, les jeunes de 14 ans ont l'interdiction de réaliser des travaux pouvant mettre en danger leur développement, leur santé ou leur sécurité ; ils ne peuvent effectuer un travail de nuit ; la duréedurée du travail ne peut excéder 35 heures par semaine et 7 heures par jour ; ils ne peuvent travailler que pendant les vacances scolaires, à condition que leur contrat de travail comporte un repos continu égal, au minimum, à la moitié de la durée totale des vacances. Ainsi sur 15 jours de vacances scolaires, un jeune de 14 ans ne pourra travailler que sept jours. Pendant les vacances d'été, son contrat ne pourra pas être supérieur à un mois de travail. Pour les jeunes âgés de 14 à 16 ans, l'employeur devra demander une autorisation d'embauche à l'inspection du travail 15 jours avant la date du début du contrat. Enfin, les représentants légaux du jeune âgé de 14 à 16 ans doivent donner leur accord écrit pour que leur enfant puisse travailler.

La rémunération minimale pour un job d’été

  • Pour les jeunes âgés de 18 ans ou plus, la rémunération versée est au moins égale au Smic, voire plus avec une convention collective plus avantageuse. Le salaire est versé à chaque fin de mois accompagné d'une fiche de paie.
  • Pour les jeunes âgés de moins de 17 ans, le salaire sera égal au Smic minoré de 20 %.
  • Pour les jeunes âgés de 17 à 18 ans, le salaire sera égal au Smic minoré de 10 %.
  • Depuis le 1er août 2022, le Smic horaire brut est fixé à 11,07 €, soit 1.678,95 € brut par mois, sur la base de 35 heures hebdomadaires.

Les jours de congés

Comme pour tout contrat de travail, un job d'été donne droit à des jours de congés. Qu'il soit à temps complet ou à temps partiel, le jeune en job d’été acquiert 2,5 jours de congés payés par mois de travail effectif. Si le contrat dure moins d'un mois, le nombre de jours sera calculé proportionnellement au nombre de jours travaillés.

S'il ne peut poser ses jours de congés, le jeune percevra une indemnisation compensatrice de congés payés à la fin de son contrat, égale à au moins 10 % de son salaire brut.

Ne négligez pas les jobs d'été et les jobs étudiants qui peuvent vous permettre d'engranger des trimestres ou des points de retraite bien utiles le moment venu. © Franck Chapolard, Adobe Stock
Ne négligez pas les jobs d'été et les jobs étudiants qui peuvent vous permettre d'engranger des trimestres ou des points de retraite bien utiles le moment venu. © Franck Chapolard, Adobe Stock

Jobs d’été : comment les faire compter pour votre retraite ?

Depuis le 1er janvier 2022, pour valider un trimestre de retraite, il faut avoir cumulé 1.585,50 € brut de revenus par trimestre, dans la limite de quatre trimestres par an, à partir de 6.342 € de revenus dans l'année. Ainsi, vous devez gagner l'équivalent de 150 Smic horaire dans l'année pour pouvoir valider un trimestre de retraite. Ce montant est à réaliser sur l'année, ce qui vous permet de travailler pendant plusieurs vacances et non juste pendant les vacances d'été. Ce n'est pas la durée du travail qui est prise en compte mais bien le niveau de revenu annuel soumis à cotisations.

Si vous gagnez moins de 1.585,50 euros, vous ne pourrez pas valider un trimestre de retraite mais cela vous permettra malgré tout d'acquérir des points pour votre retraite complémentaire.