La dysfonction érectile entraînerait une baisse de productivité au travail

Classé sous :Sexualité , Travail , bien-être

Une étude parue dans l'International Journal of Clinical Practice réalisée sur plus 52.000 hommes issus de huit pays différents à travers le monde montre que les troubles de l'érection affectent le mental de ceux qui en souffrent. Ce phénomène entraînerait une perte de productivité au travail et une baisse de la qualité de vie liée à la santé. Pour cette étude d'observation transversale, les chercheurs ont utilisé des données sur des hommes âgés de 40 à 70 ans originaires de France, d'Italie, du Brésil, de Chine, d'Allemagne, d'Espagne, du Royaume-Uni et des États-Unis, en s'appuyant sur des enquêtes nationales sur la santé et le bien-être de 2015-2016. 

Les chercheurs se sont basés sur des auto-déclarations des patients et ont évalué leurs difficultés à atteindre ou à maintenir une érection sur une période de six mois. La prévalence globale des troubles s'élevait, tous pays confondus, à 49,7 % avec l'Italie en tête de liste (54,7 %). Comparés aux hommes sans troubles de ce genre, ceux qui s'estiment touchés par le dysfonctionnement érectile ont déclaré des taux significativement plus élevés d'absentéisme au travail (7,1 % contre 3,2 %), de baisse de productivité au travail (24,8 % contre 11,2 %) et d'une implication moindre dans les activités extra-professionnelles (28,6 % contre 14,5 %). Cette étude comporte toutefois quelques limites dans la mesure où elle se base principalement sur les auto-déclarations des participants.

Les hommes touchés par le dysfonctionnement érectile sont plus susceptibles de déclarer une baisse de productivité au travail que les hommes sans troubles de ce genre (24,8 % contre 11,2 %), selon une étude réalisée sur plus de 52.000 hommes issus de huit pays différents. © olly, Fotolia