Sciences

Les expériences sur cible fixe continuent

Dossier - 40 ans de coopération Saclay-Cern
DossierClassé sous :physique , Saclay , cern

-

Centre polyvalent, alliant recherche fondamentale et innovation technique, le centre de Saclay explore de multiples applications de la physique nucléaire : physique des réacteurs, chimie, métallurgie, électronique, biologie, climatologie ....

  
Dossiers40 ans de coopération Saclay-Cern
 

A la fin des années 80, les expériences sur anneaux de collisions se développant, le programme sur cible fixe se recentre sur les thèmes pour lesquels cette expérimentation reste la plus appropriée. Le département choisit de participer à quatre d'entre eux : violation de CP dans le système des kaons neutres (CP-LEAR puis NA48), structure en spin des nucléons (NMC, SMC puis Compass), oscillations de neutrinos (Nomad), plasma quark-gluon (NA34).

Vue de la ligne de faisceau de l'expérience NA48 au CERN. Le détecteur est situé à l'extrémité de la ligne.

Si la plupart de ces expériences sont achevées, NA48 et Compass prennent encore des données. Les chambres restent la contribution instrumentale dominante, mais les techniques se renouvellent, comme par exemple pour les chambres micromégas (micromesh gaseous structure) susceptibles d'absorber des flux de particules 1000 fois plus intenses que les chambres classiques tout en étant plus rapides et précises. Mises au point au département, de même que l'électronique de pointe qui leur est nécessaire, ces chambres sont utilisées dans Compass et ont récemment été adoptées par l'expérience Cast.

Par ailleurs, une évolution s'est faite dans la composition des équipes de Saclay : mener des expériences au Cern n'est plus l'apanage des seuls physiciens des particules. Les équipes de physiciens nucléaires du Dapnia y sont également présentes, comme sur les expériences de structure nucléaire (SMC, Compass) et dans le programme d'étude d'aval du cycle (nTOF). Le futur du programme sur cible fixe du Cern est également à l'ordre du jour au Dapnia : des physiciens et ingénieurs contribuent à l'élaboration du futur complexe accélérateur SPL et à la définition d'expériences utilisant les faisceaux intenses de neutrinos du SPL pour étudier la violation de CP dans le secteur des leptons.