Les maladies exogènesexogènes (apportées par un élément extérieur) représentent la première cause de décès pour les tribus isolées. Celles-ci n'ont en effet pas développé de défenses immunitaires contre les virus de la grippevirus de la grippe, de la rougeolerougeole ou de la varicellevaricelle, comme l'ont fait la plupart des autres sociétés qui sont en contact avec le monde extérieur depuis des centaines d'années.

Ethnie Nahua. © Noyolcont, CC by-sa 3.0
Ethnie Nahua. © Noyolcont, CC by-sa 3.0
Femme nahua, au Pérou. © Shinai
Femme nahua, au Pérou. © Shinai

Au Pérou, plus de la moitié de la tribu récemment contactée des Nahuas a été anéantie à la suite de l'exploration pétrolière de leurs terresterres au début des années 1980, une tragédie qui a aussi frappé les Murunahuas au milieu des années 1990 après un contact imposé par des bûcherons qui abattaient illégalement les acajous.

Jorge a perdu son œil au cours du premier contact. © David Hill, Survival
Jorge a perdu son œil au cours du premier contact. © David Hill, Survival

Des maladies exogènes mortelles

L'un des survivants de la tribu, Jorge, qui a perdu un œilœil au cours de ce premier contact, a raconté à un enquêteur de Survival que « la maladie est apparue lorsque les bûcherons ont pris contact avec nous, alors que nous ne savions pas ce qu'était un rhume. La maladie nous a tués. La moitié des nôtres sont morts. Ma tante est morte, mon neveu est mort. La moitié de mon peuple est mort. ».