Sciences

Le calendrier musulman

Dossier - Les calendriers dans les civilisations antiques
DossierClassé sous :Astronomie , Calendrier , calendrier musulman

-

Rejoignez l'épopée de nos civilisations en partant des calendriers antiques (mésopotamien, assyrien, égyptien, grec, romain et juif) pour arriver aux calendriers musulman et grégorien, les plus récents.

  
DossiersLes calendriers dans les civilisations antiques
 

Ni solaire, ni lunisolaire, ni stellaire, le calendrier musulman est entièrement voué aux phases de la Lune. Il comporte 12 mois de 30 et 29 jours, démarrant à chaque Nouvelle Lune, qui est, au neuvième mois, le point de départ du Ramadan.

Le calendrier lunaire musulman, ou hégirien, est composé de 12 mois oscillant alternativement entre 30 et 29 jours. Une année musulmane est ainsi réduite d’environ 11 jours en comparaison à une année grégorienne. L'année 2012 actuelle équivaut à l’année 1433 de l'hégire. © Dyanatul, Shutterstock

L'ère musulmane est calculée du point de départ de l'année de l'émigration (Hégire) ; c'est-à-dire, de l'année où Mahomet, le prophète de l'Islam, émigra de La Mecque à Médine en 622. Le deuxième calife, Omar I, qui a régné de 634-644, a placé le premier jour du mois Muharram comme début de l'année ; c'est-à-dire le 16 juillet 622, date qui avait déjà été fixée par le Coran (Qur'an) comme premier jour de l'année.

Le calendrier lunaire musulman

Le calendrier musulman est lunaire, il se compose toujours de 12 mois alternativement de 30 et 29 jours, commençant approximativement par une Nouvelle Lune. L'année a 354 jours, mais le dernier mois (Dhu al-Hijjah) a parfois un jour intercalé, lui donnant ainsi une durée de 30 jours et faisant un total de 355 jours pendant ces années-là. Les mois ne se rapportent ni aux saisons ni au soleil, car il n'y a aucune intercalation de mois. Les mois régressent par rapport aux saisons tous les 32 ans et demi.

Le jeûne du Ramadan

On observe le jeûne du Ramadan, le neuvième mois, dans tout le monde musulman. Selon le Coran, les musulmans doivent voir la Nouvelle Lune à l'œil nu avant de commencer leur jeûne. Dans la pratique, deux témoins doivent confirmer cette visibilité devant un juge, qui, s'il est satisfait, communique cette annonce au mufti (l'interprète de la loi musulmane) et commande le commencement du jeûne. Devenue habituelle dans les pays arabes du Moyen-Orient, elle est acceptée avec plus de réserves pour les autres. Si la Nouvelle Lune s'avère invisible, durant le mois Sha'ban, juste avant le Ramadan, ce mois aura une durée de 30 jours et la période de jeûne commencera le jour suivant le dernier du mois précédent. La fin du jeûne suit le même procédé.

Concomitance entre le calendrier musulman et le calendrier grégorien

En Arabie saoudite, au Yémen et les principautés du golfe Persique, l'Hégire est le point de départ officiel de leurs calendriers. Certains pays, à majorité musulmane, utilisent les deux calendriers, grégorien et musulman, principalement l'Égypte, la Syrie, la Jordanie et le Maroc. Dans d'autres, ils utilisent dans le privé le calendrier musulman et le calendrier grégorien pour son utilisation officielle.

Quelques pays ont fait un compromis sur ce sujet. La Turquie, dès 1088 de l'Hégire (1677), a utilisé l'année solaire (année julienne) avec ses noms de mois, mais a gardé l'ère musulmane. Ainsi, l'année commençait le 1er mars (généralement appelée marti, d'après le mot turc signifiant marché). Plus tard, au XIXe siècle, le calendrier grégorien a été adopté. Au XXe siècle, le président Mustafa Kemal Atatürk a adopté le calendrier grégorien. L'Iran, sous Reza Shah Pahlavi (1925-41), a également utilisé l'année solaire, mais en utilisant les noms persans pour les mois, et gardé l'ère musulmane, en faisant débuter au 21 mars la nouvelle année iranienne. Ainsi, l'année iranienne 1359 a commencé le 21 mars 1980. Cette ère est toujours officiellement en service.