Photo composite de la pluie d’étoiles filantes des Géminides en 2015. © Photopills

Sciences

Géminides

DéfinitionClassé sous :comète , astéroïdes , essaim de météorite

Les Géminides sont une pluie d'étoiles filantes qui se produit chaque année entre le 7 et le 17 décembre, lorsque la Terre, sur son orbite autour du Soleil, traverse le courant de débris associé à 3200 Phaéton.

Beaucoup moins célèbre que les Perséides des douces nuits d'été, l'essaim météoritique des Géminides est pourtant l'un des plus beaux de l'année -- si ce n'est le plus beau -- et le préféré de nombreux observateurs chevronnés.

Les Géminides doivent leur nom à la position du radiant au sein des Gémeaux, près de Castor, l'une des deux étoiles les plus brillantes de la constellation.

Représentation dans le Système solaire du courant de débris cométaires à l’origine de la pluie d’étoiles filantes des Géminides. L’orbite de la Terre est en bleu. Le 14 décembre, notre planète traverse la partie la plus dense de la veine de poussière. © Meteor Showers

Phaéton, le mystérieux astre-parent des Géminides

Le pic d'activité des Géminides se déroule généralement dans la nuit du 13 au 14 décembre. C'est lorsque les Gémeaux sont au plus hauts dans le ciel, entre 1 h et 2 h du matin, que les chances de voir le plus grand nombre de météores sont au maximum. Le taux horaire moyen culmine entre 60 et 75 étoiles filantes visibles -- pour les admirer, choisissez un site où la pollution lumineuse est la plus faible possible. Selon les années, la pluie peut être encore plus intense et dépasser 120 météores visibles par heure (voire jusqu'à 160, certaines années). Leur vitesse de pénétration dans l'atmosphère est en moyenne de 25 km/s. La magnitude moyenne des météores est de 2,5.

Les astronomes soupçonnent que Phaéton est l'astre-parent du courant de débris à l'origine des Géminides, de par leurs orbites communes. Néanmoins, le corps céleste intrigue car il présente davantage les caractéristiques d'un astéroïde que ceux d'une comète (chaque pluie d'étoile filante a sa comète-parent, qui l'alimente lors de ses visites dans le Système solaire interne). Aussi, il est supposé que Phaéton serait en réalité, le reste d'un noyau de comète.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi
À voir aussi :