Cela vous intéressera aussi

La liaison de coordination représente un type particulier de liaison chimiqueliaison chimique, et même un type particulier de liaison covalenteliaison covalente. Autrefois, on appelait aussi la liaison de coordination, « liaison dative », mais l'expression, même si elle reste considérée comme équivalente, n'est aujourd'hui plus recommandée.

Exemples de liaisons de coordination

Voici deux exemples de liaisons de coordination :

  • La liaison N-B dans le composé H3N-BF3 ;
  • les liaisons entre les protonsprotons (H+) et l'anion azoteazote (N3-) de l'ionion ammonium (NH4+).

Une liaison covalente

En tant que liaison covalente, la liaison de coordination correspond à la mise en commun d'électronsélectrons et, plus précisément, à une liaison entre deux atomesatomes dans laquelle le doubletdoublet d'électrons commun ne provient que de l'un des deux atomes liés.

La liaison de coordination se forme par ailleurs, comme toutes les liaisons covalentes, entre des atomes possédant une différence d'électronégativité limitée. L'atome le plus électronégatif cède une paire d'électrons à l'atome le moins électronégatif.

Les liaisons de coordination associent généralement des bases de Lewisbases de Lewis, qui donnent un doublet et acquièrent ainsi une charge positive, à des acides de Lewisacides de Lewis, qui acceptent le doublet et acquièrent une charge négative.

Où trouver des liaisons de coordination ?

On trouve de nombreuses liaisons de coordination au cœur des molécules du vivant contenant des atomes métalliques. Elles permettent à ces moléculesmolécules d'assurer leurs fonctions biologiques. Ainsi dans des molécules qui interagissent avec l'ADNADN ou dans l'hémoglobine.

Les liaisons de coordination apparaissent aussi dans la description des complexes de coordination qui impliquent plusieurs ions métalliques.